Allaitement

Définition 

L'allaitement (en anglais breast feeding), désigne le fait de donner du lait produit par la mère à un nourrisson ou à un enfant. Il est recommandé pendant au moins 2 ans, et peut être la voie d'alimentation exclusive du nourrisson jusqu'à 6 mois d'après les recommandations actuelles.

 

Historique 

 La mise en place du premier diplôme universitaire d'allaitement maternel a été effectué à Grenoble.

Classification 

On distingue :

L'allaitement maternel (en anglais breastfeeding) : le lait maternel est l'aliment le plus équilibré que le nourrisson puisse espérer. Le sein de la maman, constitue une source nutritionnelle, mais aussi affective, dont le bébé a besoin. En dehors des éléments cités précédemment, le lait maternel apporte des oligo-éléments, des vitamines, des graisses, en quantités suffisantes (si l'alimentation de la maman est équilibrée). Ce mode d'alimentation possède de plus le privilège de renforcer les défenses immunitaires du nourrisson (apport d'anticorps), contrairement au lait artificiel. Dès l'accouchement, le colostrum (premier lait sécrété par le sein de la maman) est absorbé par le nourrisson, et constitue une barrière supplémentaire contre les éventuelles agressions microbiennes. La véritable montée laiteuse a lieu plus tardivement. C'est à ce moment-là que les seins vont parfois devenir durs et douloureux. Il n'est pas nécessaire d'imposer un rythme arbitraire au nourrisson, et le rythme des tétées est laissé à l'appréciation de la maman. Il n'y a pas de recommandations particulières concernant la nourriture absorbée par la mère.  La boisson devra en règle générale être abondante, en évitant autant que possible l'alcool, le café, et le thé. Un soutien-gorge à ouverture frontale facilite la tétée, et permet d'éviter la distension du tissu conjonctif de soutien du sein. Habituellement, le bébé a des selles 4 ou 5 fois par jour, d'aspect jaune d'or et grumeleux (donnant l'impression de contenir des grumeaux de farine). Le bon déroulement de l'allaitement est conditionné dès le départ. Il est donc indispensable que le personnel de santé s'attelle à ce qu'il se déroule le mieux possible, en aidant à une bonne position du bébé pour la tétée.  Les contre-indications à l'allaitement sont :​

  • Sida.
  • Galactophorite (mastite infectieuse, avec présence de pus).
  • Certains médicaments. (AVK, IRS, ATS, IEC).
  • Antécédent de psychose puerpérale.
  • Galactosémie congénitale (déficit en lactase).
  • Cardiopathie, ou néphropathie sévère.
  • Cancer du sein.
  • Gale.

Les complications éventuelles de l'allaitement pour la mère sont :

  • Crevasses.
  • Engorgement mammaire.
  • Lymphangite (inflammation des vaisseaux lymphatiques sans présence de pus).
  • Galactophorite aiguë.
  • Abcès du sein.

L'allaitement artificiel (en anglais : bottle feeding) : l'utilisation du biberon à la naissance nécessite de :

  • Prendre de la bromocriptine (médicament destiné à arrêter la lactation).
  • Ne pas boire de trop grandes quantités d'eau.
  • Le pédiatre va prescrire un lait diététique spécial premier âge, dont le nombre de biberons sera fixé en fonction du poids initial de l'enfant.  La composition des laits artificiels est étudiée pour être parfaitement adaptée aux nourrissons sans pour autant apporter les divers avantages donnés ci-dessus concernant le lait maternel.
  • La reconstitution du lait artificiel se fait à raison d'une mesure de poudre de lait sec pour 30 grammes d'eau (l'eau du robinet convient parfaitement, certains médecins préconisent l'utilisation d'eau préalablement bouillie). Ces quantités doivent être scrupuleusement respectées afin d'éviter des troubles digestifs (constipation, diarrhée, vomissement).
  • Il est absolument contre-indiqué de rajouter quoi que ce soit dans le lait (céréales, sucre), au moins pendant les 3 premiers mois.
  • En cas de constipation, envisager de changer la qualité de l'eau, avant de songer à un autre traitement.
  • Le lait deuxième âge, plus riche en minéraux remplace le lait premier âge à partir du cinquième mois.
  • Ne pas donner au bébé de lait du type longue conservation U.H.T (ou autres) avant un an.

 

L'allaitement mixte : dans ce mode d'alimentation, la maman alterne l'allaitement au sein et au biberon. Habituellement, la sécrétion du lait par la maman diminue progressivement dans ce cas de figure. Il est conseillé de remplacer une tétée en milieu de journée, par un biberon puis, petit à petit, après quelques jours d'adaptation, de supprimer une nouvelle tétée. Quand cela est possible, il est souhaitable de ne pas supprimer deux tétées successives, et de maintenir de préférence celle du matin et au besoin celle du soir. Pour l'utilisation du matériel il faut, stériliser les biberons et les tétines, soit en les faisant bouillir dans de l'eau pendant 15 à 20 minutes, soit en utilisant un autocuiseur pendant 5 à 10 minutes. Il existe également une stérilisation à froid : les biberons et les tétines sont mis à tremper dans une solution antiseptique pendant environ 30 minutes. Si cette solution est adoptée, un lavage prolongé des biberons et des tétines d'au moins une demi-heure sera nécessaire. Pour rendre la prise du biberon plus agréable, et pour permettre une meilleure assimilation des aliments, faire tiédir le biberon avant son utilisation.Vérifier la température, en laisser tomber plusieurs gouttes de lait sur le dos de sa propre main, ce qui permet d'apprécier si le lait n'est pas trop chaud. Le nombre de biberons quotidiens est variable d'un bébé à l'autre. La quantité de lait absorbée est conditionnée par plusieurs facteurs, dont celui de l'appétit mais aussi de l'ambiance dans laquelle s'effectue la prise de biberon (atmosphère sereine empreinte de tendresse et d'affection). En cas de diarrhée, de constipation, de vomissements, de stagnation du poids, d'allergie, demander l'avis du médecin. 

Chaque année la semaine mondiale de l'allaitement maternel, encourage ce mode de nutrition. L'allaitement maternel permet une meilleure rétraction de l'utérus après l'accouchement, limitant ainsi les pertes de sang. Il prévient également le cancer du sein.

  • En cas d'allergie, l'allaitement montre un effet protecteur prolongé.
  • Les virus de l'hépatite, le virus de l'immunodéficience humaine (sida) et le HDTV-1 sont des contre-indications absolues à l'allaitement maternel.
  • En ce qui concerne le virus de l'hépatite B, il nécessite un dépistage au sixième mois de grossesse, ce qui permet la vaccination du nouveau-né et l'allaitement au sein.
  • En ce qui concerne le prion, on ne sait toujours pas s'il est transmis par le lait de la maman.
  • Pour certains médicaments, et tout particulièrement les antibiotiques, l'enfant ne risque rien bien que ceux-ci soient transmis par le lait.

Aucun commentaire pour "Allaitement"

Commentez l'article "Allaitement"