Stéatose hépatique

Définition 

La stéatose hépatique ou stéatose du foie se définit comme l'infiltration c'est-à-dire la pénétration, de manière diffuse à l'intérieur de la glande hépatique, de gouttelettes de lipides (corps gras) constituées surtout de triglycérides.

Les causes de la stéatose hépatique sont l'accumulation trop importante de lipides à l'intérieur des hépatocytes c'est-à-dire des cellules composant le foie, ceci entraînant une agression pour cet organe.

L'autre cause de la stéatose hépatique est l'intoxication alcoolique survenant au cours de l'hépatite alcoolique.

En dehors de ces deux cas il faut citer les stéatoses secondaires survenant chez les personnes particulièrement obèses, diabétique et souffrant d'hyperlipidémie.

Au cours de l'anastomose jéjuno-iliaque, pratiquée pour traiter l'obésité grave, l'alimentation parentérale hypercalorique prolongée, les carences en protéines comme cela survient au cours du kwashiorkor, de la malabsorption ainsi que de la maladie de Wilsonn, il est possible de voir apparaître également une stéatose hépatique secondaire.

L'intoxication par le tétrachlorure de carbone, certains insecticides comme le DDT, le phosphore, l'aspirine, des médicaments (tétracyclines, amiodarone, méthotrexate, oestrogènes, tamoxifène, zidovudine, didanosine etc.) ainsi qu'une perte de poids rapide (à l'instar de l'obésité qui est une prise de poids) entraîne également une stéatose secondaire.

D'autres stéatoses peuvent survenir. Il s'agit de la stéatose gravidique au cours de la grossesse et de la stéatose hépatique non alcoolique de la femme obèse et diabétique qui touche actuellement également l'homme qui ne présente pourtant pas d'excès de poids.

La stéatohépatite concerne de plus en plus de personnes dans la population générale. Ceci est sans doute liée à la façon de se nourrir de plus en plus délétère dans les pays occidentaux. La perte de poids rapide obtenu par exemple à la suite d'une intervention chirurgicale de l'obésité a tendance à aboutir à la stéatohépatite.

Si on procède à une biopsie c'est-à-dire un prélèvement de foie on constate une accumulation de graisse dépassant 5 % du poids total de cet organe. Les lipides c'est-à-dire les corps gras à l'intérieur des hépatocytes, cellules hépatiques, peuvent constituer de petites gouttelettes que l'on appelle stéatose microvésiculaire. En observant de plus près les cellules atteintes du foie, pour d'autres malades, on constate que celles-ci sont gonflées et que le noyau est déplacé en périphérie, c'est ce que l'on appelle, dans ce cas, la stéatose macrovésiculaire.

Les symptômes présentés par le patient souffrant de stéatose hépatique sont :
En ce qui concerne la stéatose hépatique macrovésiculaire et les stéatoses alcooliques ainsi que la stéatose secondaire, il n'existe pas véritablement de symptômes sauf peut-être une augmentation de volume discrète du foie sans douleur. L'évolution dans ce cas est le plus souvent bénigne.
En ce qui concerne la stéatose hépatique microvésiculaire dans ce cas le patient se plaint de nausées, de vomissements et d'un ictère dont l'évolution peut se faire vers l'apparition coma. Dans quelques cas l'évolution se fait vers le décès du patient.

En ce qui concerne la stéatohépatite non alcoolique l'examen du patient met en évidence une densité accrue du parenchyme hépatique grâce à un taux d'amino-transférase sérique augmenté. C'est la biopsie du foie qui met en évidence la stéatose macrovésiculaire et l'infiltration inflammatoire ainsi que, pour les spécialistes en histologie, la présence de polynucléaires neutrophiles. L'obésité est souvent présente et l'évolution vers la cirrhose se fait dans 10 % des cas en quelques années.

Les examens de laboratoire, de façon générale, pour les trois types de stéatose hépatique, montre une élévation des transaminases et des phosphatases alcalines.

L'examen complémentaire le plus utilisé est l'échographie qui visualise la stéatose.

Le traitement consiste (évidemment) à supprimer le facteur en cause et à traiter chaque symptôme un par un. Si le patient présente une stéatose non alcoolique il est recommandé de lui faire perdre du poids, s'il s'agit d'une obésité et de supprimer les médicaments ou les substances dangereuses (maladies professionnelles). De manière préventive il est très important de surveiller le diabète et le taux des lipides sanguins.

Aucun commentaire pour "Stéatose hépatique"

Commentez l'article "Stéatose hépatique"