Certains troubles du comportement, à l'instar de la schizophrénie, peuvent-ils être dus à une infection par un virus? C'est la question que se posent de nombreux chercheurs en neurobiologie, en épidémiologie et en infectiologie, et plus particulièrement l'équipe de Daniel-Gonzalez-Dunia de l'INSERM de Toulouse.

Cette équipe de neurobiologistes a réussi à démontrer qu'un virus, le bornavirus, modifie le fonctionnement des neurones à l'intérieur du cerveau de certains individus, en particulier quand ceux-ci sont soumis à un apprentissage.

La biologie moléculaire, et surtout la neurobiologie moléculaire, a permis d'en savoir un peu plus. En effet, les chercheurs ont remarqué qu'il existait une perturbation de la relation entre la protéine de ce virus (qui habituellement infecte essentiellement les chevaux), et une protéine cellulaire. Ceci pourrait expliquer les perturbations de la réponse des neurones humains.

À leur grande surprise, les chercheurs ont remarqué que le virus ne se multiplie pas dans le cytoplasme mais bel et bien à l'intérieur des noyaux, à la manière de certains virus de plante. Enfin, le bornavirus, germe pathogène, ne tue pas les neurones qu'il colonise et passe inaperçu.

Suivant Stérilisation féminine : nouvelle méthode par voie vaginale

Aucun commentaire pour "Schizophrénie et virus..."

Commentez l'article "Schizophrénie et virus..."