L'eau est bleue, et l'odeur de chlore bien présente : de quoi  rassurer les baigneurs !
Mais peut-on se fier aux apparences ?

Piscine : un effrayant nid à microbes ?

La réponse est non : poils, peaux mortes, urine, morve, matières fécales, ... C'est dans ce bouillon de culture que nous plongeons avec délice !

Et cela n'est pas dû à un manque d'entretien (le protocole est de 7 grammes de chlore par nageur en moyenne) mais au manque d'hygiène des baigneurs.
En effet, la douche pourtant obligatoire n'est prise que par une infime minorité de baigneurs, les autres apportant avec eux dans le bassin un mélange de produits organiques et chimiques (déodorant, maquillage, crèmes diverses, ...).

Le non-respect des règles d'hygiène conduit souvent à un renforcement du traitement de l'eau.
Or, le chlore, quand il dégrade le cocktail d'urée, de carbone et d'azote libéré par les baigneurs, se transforme en chloramine toxique qui peut provoquer des irritations oculaires, de l'allergie, de l'asthme ou de l'eczéma.

Plus décevant encore, la règle d'hygiène de base, c'est-à-dire la douche savonnée systématique avant le bain, semble ne pas être non plus respectée par les professionnels. Laure Manoudou a confié au Parisien ; "à 6 heures 30 du matin, on ne pense pas à se laver" ...

L'ANSES (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire) recommande donc de respecter les points suivants pour limiter la contamination de l'eau :

- respect des zones de déchaussage
- utilisation d’un maillot de bain exclusivement réservé à cet effet et le port d’un bonnet de bain
- respect des précautions d’hygiène intime avant la baignade
- absence de maquillage et autre produit cosmétique
- obligation de prendre une douche savonnée avant l’accès aux bassins
- passage obligatoire dans un pédiluve doté d’eau désinfectante avant l’accès aux bassins
- utilisation d’accessoires (lignes d’eau, bouées, etc.) régulièrement entretenus et réservés exclusivement à l’usage de la piscine

La période de la rentrée est souvent celle des bonnes résolutions, en tête desquelles la pratique régulière d'une activité sportive. La natation est une des disciplines les plus complètes et souvent recommandées par le corps médical : faisons en sorte de ne pas gâcher ses bienfaits ...

Suivant Les médicaments soignent mieux les hommes que les femmes

1 commentaire pour "Piscine : un effrayant nid à microbes ? "

Portrait de JeanneMary
J'aime 0

Il faut tout de même savoir que les piscines sont filtrées et que le chlore joue son rôle dans la propreté de la piscine. Beaucoup de molécules sont désintégrées ! Donc je suis d'accord que c'est inquiétant mais ce n'est pas nécessaire d'en faire tout un plat non plus. Quand on respire, on respire bien des particules que les gens ont "crachées" lors d’éternuements etc ... On ne va tout de même pas chlorer l'air quand même non ? :)

Commentez l'article "Piscine : un effrayant nid à microbes ? "