Séparation (approche psychologique)

Définition 

Le terme séparation désigne l'action de séparer, d'isoler mais également le fait d'être séparé ou de se séparer, de rompre avec quelqu'un, de le quitter. Il est nécessaire de ne pas confondre la séparation et le divorce. Le plus souvent la séparation est le signe précurseur du divorce. Voir également incompatibilité (sexuelle, vie conjugale).

La séparation représente une épreuve particulièrement douloureuse susceptible d'aboutir tout d'abord à une frustration puis à une blessure ou un drame selon le caractère et la personnalité de chaque élément du couple. Pour les neuropsychologues, plus précisément les spécialistes en psychologie (voir Neuropsychologie) cognitive, la séparation représente un événement particulièrement traumatisant au cours de l'existence d'un individu.

La séparation de corps signifie la suppression de l'obligation de cohabitation entre les deux époux après jugement.

La séparation peut avoir une connotation positive et constructive dans la mesure où elle permet quelquefois de restaurer l'image de l'autre qui est affaibli par la détérioration liée à la vie de tous les jours .
 
Chacun ne réagit pas de la même manière à la séparation. En effet, pour survivre à celle-ci il est nécessaire de faire preuve de grande maturité, de lucidité et de sérénité car il s'agit le plus souvent de l'étape ultime (mais pas toujours) de la vie du couple. Ainsi apparaissent, au cours et après la séparation des failles qui sont le plus souvent des abysses dans lesquelles un être peut s'enfoncer et ne plus refaire surface. Ce processus à son tour est susceptible, avec le temps, de générer des blessures personnelles qui sont quelquefois difficiles voire impossibles à cicatriser.

Si la séparation a pour finalité, de manière incontournable, de désunir les deux éléments, les deux composants d'un couple, ayant des répercussions sur l'enfant ou les enfants, pouvant devenir alors le symptôme du couple. C'est la raison pour laquelle pour un couple en crise il est nécessaire et il doit être claire que la décision de séparation se fera sans la présence des enfants et que les deux parents, c'est essentiel, parlent d'une seule voix et ne reviennent pas, en tout cas immédiatement sur leur décision de façon à ne pas perturber encore plus la fratrie (groupe formé par les frères et les sœurs d'une même famille).
Il semble raisonnable de penser que l'absence de doute chez l'enfant permettra à ceux-ci de vivre convenablement la séparation des parents.

Pour certains couples la séparation représente un moyen conscient ou inconscient permettant les retrouvaille. Dans la notion de retrouvailles il y a celle de revenir et de recommencer. Le nouveau couple ainsi constitué, pour ne pas éclater, devra se reconstruire de manière efficiente cette fois-ci. Pour réussir cette nouvelle entreprise il est donc souhaitable que l'entité couple soit bâtie, élaborée sur des fondations solides elles-même érigées à partir d'un ciment qui se veut authentique.
En réalité un couple vraiment réussi est constitué de deux êtres parfaitement vrais et sincères d'où l'intérêt quelquefois d'une thérapie personnelle.

Dans le domaine de la sexualité, il semble que l'éloignement redonne un sens et un regain d'intérêt pour le partenaire, aboutissant à une exacerbation voir un épanouissement sexuel par les vertus de la séparation.

L'un des grands problèmes de la réconciliation est l'entente mutuelle qui doit permettre en réalité et non plus virtuellement de réanimer le couple. Dès cet instant, en tenant compte de ce paradigme (modèle), il est souhaitable d'insister sur le fait que toute réconciliation ne peut durablement se reposer sur de faux espoirs.

Aucun commentaire pour "Séparation (approche psychologique)"

Commentez l'article "Séparation (approche psychologique)"