Sarcolemme

Grec :  sarx : chair et lemma : enveloppe

Définition 

Le sarcolemme est la membrane de la cellule musculaire qui entoure le sarcoplasme.

Anatomie 

Le tissu musculaire est constitué de fibres musculaires elles-même composées de cellules appelées les myocytes. Chacun de ces myocytes contient de nombreux petits filaments disposés parallèlement, et constitués d'actine et de myosine. Ces deux composants chimiques, présentent la propriété de permettre la contraction d'un muscle lorsqu'ils s'interpénètrent l'un dans l'autre.

Plus précisément, chaque fibre musculaire squelettique, se présente sous la forme d'un minuscule cylindre dont le diamètre est variable, allant de 50 à 200 micromètres (un micromètre = un millionième de m). Grâce au microscope optique, l'observation de la fibre musculaire montre qu'elle est constituée de bandes transversales claires, et de bandes transversales sombres, disposées le long de la fibre musculaire proprement dite.

Le sarcolemme enveloppe la fibre musculaire qui elle-même est constituée de plusieurs fibrilles, possédant la capacité de se contracter : les myofibrilles.

Le sarcoplasme qui est le cytoplasme de la cellule musculaire, contient plusieurs noyaux et des mitochondries appelées également les sarcosomes ainsi que du réticulum sarcoplasmique équivalant au réticulum endoplasmique des autres cellules de l'organisme. Le réticulum sarcoplasmique constitue un réseau de tubules associés à des vésicules en périphérie des myofibrilles. En dehors de ces éléments, on trouve également dans le sarcoplasme :

  • Du glycogène (variété de sucre).
  • Des lipides (corps gras).
  • Des enzymes (variété de protéines permettant les réactions chimiques de l'organisme et d'autres inclusions cellulaires.

La myofibrille est constituée d'une série de stries claires et foncées, d'où le nom de muscle strié. Cette association constitue le sarcomère, qui est délimité par des stries foncées : les lignes Z appelés également disques Z. A l'intérieur de la myofibrille l'alternance des bandes claires, et des bandes sombres, traduit l'existence de filaments de deux sortes :

Des filaments épais dont le diamètre varie de 12 à 18 nanomètres constitués par la myosine (protéine possédant la propriété de contraction, ou protéine contractile).

Des filaments minces dont le diamètre varie de 5 à 8 nanomètres constitués d'actine (autre protéine contractile). Les filaments d'actine sont traversés par la ligne Z en leur milieu. Une moitié de chacun des filaments d'actine, pénètre dans deux sarcomères voisins en une seule fois. A l'endroit où le sarcomère n'est constitué que de filaments d'actine, c'est-à-dire à proximité de la ligne Z on parle de bandes I. C'est dans cette région, que se chevauchent les filaments d'actine, et de myosine, qui correspondent à la bande A.

La région où l'on ne trouve que des filaments de myosine, s'appelle la zone H. L'épaississement (dans leur partie moyenne) des filaments de myosine, constitue la ligne M, cette dernière se trouve donc au centre du sarcomère.

Si l'on effectuait une coupe transversale (à travers plusieurs myofibrilles) au niveau de la région de la bande A, on constaterait tout d'abord la régularité de la disposition des filaments. Autrement dit chaque filament épais, est entouré par six filaments minces, prenant la forme d'un hexagone (figure géométrique constituée de six côtés), et chaque filament mince est entouré de trois filaments épais prenant la forme d'un triangle (figure géométrique constituée de trois côtés). On constate la présence de deux fois moins de filaments épais, que de filaments minces dans la zone de chevauchement. 

Aucun commentaire pour "Sarcolemme"

Commentez l'article "Sarcolemme"