Pleurs excessifs du nourrisson

Définition 

Le docteur Belaïche Marc du service de chirurgie pédiatrique de l'hôpital Robert Debré de Paris le répète souvent, les pleurs sont un moyen de communiquer pour le nourrisson et ils n'expriment pas uniquement le besoin de manger ou d'être changé mais parfois autre chose, de plus graves, dont il faut tenir compte. Il poursuit en disant que la première étape diagnostique consiste donc à différencier les pleurs physiologiques et les pleurs excessifs.

Généralités 

On considére les pleurs comme excessifs quand il surviennent plus de trois fois par jour, plus de trois fois par semaine depuis au moins trois semaines. Ceci porte le nom de règle des trois fois trois.

Quelles sont les causes des pleurs excessifs du nourrisson. Avant tout il faut citer les coliques qui se traduisent par l'apparition de douleurs chez un enfant présentant un visage rouge dont les points sont serrés et le front plissé et dont les cuisses sont repliées sur l'abdomen. Celui-ci est le plus souvent augmenté de volume et ballonné. D'autre part le plus souvent, on assiste généralement à l'émission de gaz au bout d'un certain temps ce qui finit par soulager le nouveau-né.

Le plus souvent les pleurs du nourrisson surviennent le soir (pleurs vespéraux) et généralement l'alimentation ne parvient pas à les faire disparaître. Il semble que ces enfants nécessitent une fragmentation de leur repas qui doivent être fréquents. Ensuite la position verticale au moment de la prise de la tétée et la prise de repas dans une ambiance sereine seraient susceptible de diminuer le nombre des pleurs chez le nourrisson. Enfin le changement de la tétine et la modification de l'alimentation de la femme qui allaite semble également pouvoir diminuer la fréquence des pleurs.
L'allergie aux protéines peut également être une cause de pleurs excessifs chez nourrisson. Il faut penser à ce diagnostic chez un enfant qui ne prend pas suffisamment de poids et qui présente des selles diarrhéiques et quelquefois un eczéma, voire des bronchites accompagnées de sifflement. Un changement de lait permet dans certains cas d'améliorer les symptômes et consécutivement de diminuer le nombre de pleurs excessifs, soulageant ainsi l'enfant et les parents.

Il faut également penser au reflux gastro-oesophagien chez un enfant qui présente des régurgitations fréquentes et en grande quantité.

La survenue de pleurs excessifs doit également faire penser à certaines maladies rares.

La relation enfant-parents peut également, à travers un processus de réinvestissement délétère, favoriser l'apparition d'un cercle vicieux excès-de pleurs-compensation-investissement-excès de pleurs. En effet, les parents devant ce qui semble être une angoisse de leur nourrisson, accentuent le malaise concernant  cette relation.

Pour certains spécialistes en pédopsychiatrie, les pleurs excessifs du nourrisson traduisent souvent un ajustement difficile entre les parents et l'enfant. C'est la raison pour laquelle il est nécessaire de porter une grande attention aux parents en ce qui concerne la prise en charge des pleurs excessifs du nourrisson. Il est également nécessaire de faire preuve d'empathie en expliquant et en déculpabilisant (Dr Marc Bellaïche) les parents.

Aucun commentaire pour "Pleurs excessifs du nourrisson"

Commentez l'article "Pleurs excessifs du nourrisson"