Neuropsychologie - Introduction aux fondements neuroanatomiques du cerveau

1
Neuropsychologie - Introduction aux fondements neuroanatomiques du cerveau

Définition 

Anatomie et fonction cérébrale (plus précisément la fonctionnalité du cortex cérébral) sont étroitement liées en neuropsychologie.

 

 

 

Généralités 

 

Le cerveau, qui pèse environ 1,2 kg, est une masse contenue dans le crâne où il se trouve à l'abri enveloppé d'une couche liquidienne constituée par le liquide céphalo-rachidien sécrété par les ventricules latéraux, le troisième et le quatrième ventricule par l'intermédiaire des villosités arachnoïdiennes permettant ainsi le renouvellement de ce liquide de manière continue.

Le cerveau contient plus de 100 milliards de cellules nerveuses de plus de 50 variétés différentes. D'autre part chaque neurone ne ressemble pas à son voisin. Il s'agit donc d'une spécialisation neuronale qui en plus, s'associe à une notion de connexion et de réseaux conférant ainsi au cerveau une singularité à part.
On pense que le cerveau contient plus de 30 milliards de neurones connectés entre eux pour donner un million de milliards de connexions aboutissant à nombre de circuits neuronaux au nombre faramineux du chiffre 10 suivi d'un million de zéros. Ce chiffre (d'après Edelman et Tononi), qui dépasse l'imagination et largement le nombre de particules présents dans tout l'univers connu (sans tenir compte de la notion d'infini) donne le vertige et est difficilement concevable par notre propre cerveau.

 

Le cerveau, dont la surface corticale cérébrale représente 80 % du cerveau humain, est constitué du paléocortex (portion délimitée de la base des hémisphères cérébraux) et de l'archicortex (hippocampe situé en son centre), également appelé archéopallium ou archipallium. Ces 2 cortex contiennent trois couches de neurones que l'on désigne quelquefois sous le nom d'allocortex (du grec allos : autre pour le différencier du néocortex).

Le cortex lui-même (terme provenant du latin écorce), appelé quelquefois également isocortex (du grec iso : égal) ou néocortex, est constitué de 4 à 6 couches de neurones. Il présente une surface d'environ 2500 cm² et une épaisseur allant de 1,5 à 3 mm.

La surface du cerveau est plissée et comporte en quelque sorte des monts séparés par des vallées : les scissures. Les éléments en relief (ou saillies) sont désignées par le terme de gyri (au singulier gyrus) ou circonvolution.

Les scissures, dont on parle plus fréquemment en neurophysiologie et neuropsychologie, sont également celles que l'on repère le plus facilement.
La scissure interhémisphérique est la scissure longitudinale qui sépare les deux hémisphères du cerveau.
La scissure de Sylvius (appelée également scissure latérale) et la scissure de Rolando (appelée également scissure centrale) sont les deux autres scissures les plus fréquemment commentées en neuropsychologie.

Les gyri sont désignés par : inférieur, moyen et supérieur le plus fréquemment.
Citons les gyrus angulaire et supra marginal : Il s'agit de la circonvolution pariétale inférieure qui comprend le pli courbe ou gyri angulaire en arrière, correspondant à l'aire 39, et le gyrus supramarginal en avant correspondant à l'aire 40 de Brodmann.

Pour étudier la convergence qui existe entre l'anatomie et la fonction cérébrale, et plus précisément la fonctionnalité du cortex cérébral, les neuropsychologues utilisent des subdivisions isolées à partir de leur aspect histologique, c'est-à-dire l'aspect des cellules composant chaque région donnée. C'est Brodmann qui en 1909 a élaboré cette identification histologique et en a déduit que le cerveau était constitué d'une cinquantaine d'aires corticales qu'il a désignées par des numéros qui correspondent à l'ordre dans lequel il les a découvertes. Les aires corticales sont désignées par des initiales suivies de leur numéro de la façon suivante :
BA ce qui signifie Brodmann Area.

 

LE CERVEAU EST CONSTITUÉ DE PLUSIEURS LOBES

 

1) Les lobes frontaux qui sont les plus larges et occupent un tiers du volume du cortex. Ils comportent trois parties principales :

  • Leux cortex frontal moteur
     
  • Le cortex prémoteur
     
  • Le cortex préfrontal
     

Sont particulièrement étudiés en neuropsychologie :

  • Le gyrus précentral
     
  • Le gyrus frontal supérieur
     
  • Le gyrus moyen et inférieur intégrant le cortex triangulaire operculaire et orbital, la partie antérieure appelée également rostrale du gyrus cingulaire, le gyrus orbital, le gyrus rectus et le bulbe olfactif

Le cortex préfrontal présente une complexité fonctionnelle importante et comprend le cortex préfrontal portion latérale, cortex orbitofrontal et le cortex frontomédian ou cingulaire.

2) Les lobes pariétaux sont constitués de quatre structures importantes : les lobules pariétaux supérieurs et les lobules pariétaux inférieurs, l'opercule pariétal, le précuneus ou la partie médiane du lobe pariétal supérieur et la partie postérieure appelée également caudale du gyrus cingulaire. Le lobule pariétal intérieur se compose des gyri angulaire et supra-marginal.

3) Les lobes temporaux reposent dans la fosse moyenne et sont constitués du mésencéphale, des structures de la base de l'hypothalamus et du chiasma optique
Les structures importantes sont les gyri temporaux supérieurs moyens et inférieurs, l'opercule temporal, le gyrus temporo-occipital, l'uncus contenant l'amygdale en profondeur et le cortex entorhinal.
La cinquième circonvolution temporale est constituée de deux parties : le gyrus parahippocampique en bas (qui est lui-même constitué d'un néocortex formé par 6 couches) et l'hippocampe (qui est un archicortex constitué de 3 couches). Entre le gyrus parahippocampique et l'hippocampe se situe le subiculum.

4) Les lobes occipitaux comprennent la face latérale avec le carrefour temporo-pariéto-occipital, la face inféro-médiane recevant les radiations optiques et 2 sillons qui séparent de haut en bas les cortex occipitaux.

Le fonctionnement du cortex, c'est-à-dire son unité fonctionnelle de base, est constituée par ce que l'on appelle la colonne corticale.
La colonne corticale comprend plusieurs couches de cellules nerveuses qui sont considérées comme des unités de calculs très spécialisés. Il s'agit d'une organisation verticale du cortex traitant les informations qui lui arrivent. Le traitement de l'information se fait par la juxtaposition d'un grand nombre de colonnes. Il a pour but de constituer des cartes cérébrales ayant chacune une modalité. Par exemple, l'homunculus donne un aperçu de la carte somesthésique du corps : le terme somesthésique désigne le domaine relatif à l’ensemble des sensibilités cutanées et internes (non sensorielles) de l'organisme.
Chaque lobe cérébral possède une zone en rapport direct avec une modalité sensorielle définie : il s'agit d'aires de projection spécifique. Les aires de projections somesthésiques sont situées dans les aires pariétales, les aires visuelles se trouvent dans les régions occipitales, et les aires auditives dans les zones temporales.

5) En dehors de ces aires spécifiques, il faut citer les aires associatives se caractérisant par un haut niveau de complexité utilisées pour élaborer l'ensemble de l'information.
 

 

 

 

Voir également
Anatomie du système nerveux central

Aucun commentaire pour "Neuropsychologie - Introduction aux fondements neuroanatomiques du cerveau"

Commentez l'article "Neuropsychologie - Introduction aux fondements neuroanatomiques du cerveau"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.