Kératine, kératinisation

Grec : Kéras: corne

Définition 

La kératine est une protéine particulièrement riche en cystine (variété d’acides aminés soufrés constitué de cystéine entrant dans la composition de nombreuses protéines comme l’albumine ou l’insuline), très fréquente chez l’homme, mais également chez les animaux, et possédant de nombreuses qualités dont sa résistance.

La kératinisation est la transformation des couches superficielles de la peau (épiderme), ou d'une muqueuse (couche de cellules recouvrant l'intérieur des organes creux en contact avec l'air) qui s'enrichissent progressivement de kératine.

Généralités 

Les tissus morts remplissant des fonctions de protection, contiennent de la kératine :

  • Cheveux et poils.
  • Couche cornée (couche la plus superficielle de l’épiderme constituée de cellules mortes).
  • Ongles.
  • Cornes.
  • Griffes.
  • Plumes.
  • Laine.

                                                                                                                 

Classification 

On distingue 2 types de kératines :

  • La kératine molle qui tend à desquamer (tomber) en écailles, possédant une nature plastique, translucide, et retenant facilement l’eau. 
  • La kératine dure, plus compacte que la précédente mais également plus résistante, de couleur jaune. Cette variété de kératine n’a pas tendance à la desquamation.

Anatomie 

La kératine est constituée de filaments d’une variété particulière, les protofilaments, ayant un diamètre de 7 à 8 nanomètres (milliardièmes de m) et qui, pour certains organes (poils), ont une disposition symétrique de forme hexagonale.

Entre les protofilaments se trouve un matériel amorphe, appelé «matrice interfilamenteuse».

Aucun commentaire pour "Kératine, kératinisation"

Commentez l'article "Kératine, kératinisation"