Hypotension

Définition 

L'hypotension est une chute de la pression du sang. C'est une baisse de la pression artérielle systolique au-dessous de la normale, c'est-à-dire de 100 mm de mercure.

Ce terme recouvre également la tension intérieure d'un organe en tant que pression, par exemple l'hypotension oculaire.

Classification 

Il existe plusieurs formes d'hypotension :

  • L'hypotension orthostatique (en anglais postural hypotension) : diminution de la tension artérielle quand un individu passe brutalement de la position allongée à la position debout. Dans ce cas, ce syndrome peut éventuellement s'accompagner de vertiges, et parfois même de lipothymie (impression d'évanouissement accompagnée de malaises passagers et d'angoisse, sueur, troubles de la vue). Au cours du syndrome de Shy et Drager atteignant l'homme de 50 ans environ, l'hypotension orthostatique survient à la suite de problèmes de vessie, ou de troubles génitaux. Il s'agit d'un dérèglement du système neurovégétatif (partie du système nerveux permettant le fonctionnement automatique de certains organes). L'hypotension orthostatique apparaissant alors, est susceptible de perturber de façon importante mais transitoire l'équilibre, la conscience, l'ouïe, ou la vue. L'évolution de la maladie se fait quelques années plus tard vers des troubles articulaires et tendineux, associés à des problèmes de marche, avec tremblements, rigidité dans les mouvements, ainsi que des troubles de la parole. La maladie de Shy et Drager, qui évolue vers la mort après une période très longue, est secondaire à une atteinte anatomique à type de dégénérescence (destruction progressive) des noyaux gris du cerveau (amas de substance grise noyés dans la substance blanche), mais également des noyaux gris situés dans la moelle épinière, et à d'autres niveaux de l'encéphale (système nerveux à l'intérieur du crâne). Ces noyaux gris portent le nom de locus niger, noyau dorsal du vague, locus caeruleus, putamen. Ces localisations nerveuses permettent, quand leur état est normal, d'assurer le bon fonctionnement automatique de certains organes (régulation de la tension artérielle, régulation de la sueur, adaptation de l'ouverture et de la fermeture des vaisseaux). 
  • L'hypotension contrôlée (en anglais induced hypotension) se caractérise par l'abaissement de la tension artérielle au cours de certaines interventions chirurgicales, nécessitant une diminution de la pression du sang à l'intérieur des vaisseaux. C'est le cas, entre autres des interventions portant sur les lésions de la face et de la mâchoire (chirurgie maxillo-faciale), ou des tumeurs vasculaires (touchant les vaisseaux) situées dans l'encéphale (à l'intérieur du crâne). L'hypotension contrôlée est mise en place pour éviter les hémorragies susceptibles d'avoir lieu au cours de l'intervention.
  • Le syndrome d'hypotension intracrânienne (en anglais intracranial hypotension), au cours duquel la chute de la pression à l'intérieur du crâne est susceptible d'être à l'origine des troubles neurologiques et psychiques.

Aucun commentaire pour "Hypotension"

Commentez l'article "Hypotension"