Déficit en antithrombine

Définition 

Substance qui s'oppose à la thrombine.

Classification 

On distingue :1) Les antithrombines naturelles dont la mieux étudiée est l'antithrombine III. Il s'agit d'une glycoprotéine (protéine associée à sucre) fabriquée par la glande hépatique (foie) et qui est mise en évidence grâce à l'électrophorèse (application d'un champ électrique sur plusieurs protéines dans un liquide) permettant de faire migrer celle-ci avec une autre variété de protéines : les alpha 2 globulines. L'antithrombine I (la fibrine) possède la capacité d'absorber et de fixer des quantités importantes de thrombine (voir ci-après).L'antithrombine II est une albumine faisant partie du plasma sanguin (partie liquidienne du sang) et ayant la capacité d'agir en tant que cofacteur de l'héparine (facteur associé à l'héparine). L'antithrombine IV serait voisine de l'antithrombine III.L'antithrombine V serait une antithrombine pathologique.L'antithrombine VI apparaît après la formation de la fibrine. La fibrine est une protéine insoluble qui entre en majeure partie dans la formation du caillot sanguin. Cette protéine provient de la scission du fibrinogène (qui est le précurseur de nature protéique de la fibrine) obtenue sous l'action de la thrombine, au cours de la coagulation. 2) Les antithrombines artificielles, dites médicamenteuses, et comprenant les inhibiteurs indirects de la thrombine comme l'héparine et les dérivés de l'héparine dont l'action va dépendre de la présence ou pas d'antithrombine III à opposer aux inhibiteurs directs de la thrombine (hirudine et dérivés).

Aucun commentaire pour "Déficit en antithrombine"

Commentez l'article "Déficit en antithrombine"