Vaccin

Latin : vacca : vache.

Définition 

Un vaccin est une préparation faite à partir de microbes, que l'on introduit dans l'organisme. Ce geste a pour but d'entraîner la constitution d'anticorps (protéine participant à la défense active de l'organisme) que l'on appelle immunité humorale. Le processus a également pour résultat la fabrication par l'organiste de cellules tueuses ayant la capacité d'agir contre les microbes que l'on désire combattre avec ce vaccin, il s'agit de l'immunité cellulaire.

Généralités 

Autrement dit un vaccin se caractérise par un germe (microbe) ayant perdu sa virulence (capacité à entraîner une maladie) mais qui a gardé un pouvoir protecteur après avoir perdu son pouvoir pathogène.

Historique 

C'est, E. Jenner qui le premier en 1796 a découvert la vaccination antivariolique. Depuis cette date le terme vaccination fait référence. Ce chercheur a découvert que l'infection par la vaccine c'est-à-dire la variole de la vache qui est bénigne chez l'homme, protégeait contre la variole les individus en contact avec la vache contaminée. Depuis cette époque un grand nombre de vaccins vivants, tués ou antigéniques ont été mis au point. Pasteur, par la suite, réalisera le vaccin contre la rage.

Classification 

Il faut différencier plusieurs types de vaccins :

  • Les vaccins qui sont tués ou inactivés, élaborés à partir de microbes incapables de déclencher une pathologie mais conservant une certaine capacité. En effet ces vaccins sont capables d'induire une réaction immunitaire sévère c'est la raison pour laquelle ils entrent dans la catégorie des vaccins tués ou inactivés. Il s' agit de ceux permettant de lutter contre la poliomyélite, la coqueluche, la grippe et la rage.
  • Les vaccins vivants sont constitués de microbes dont la virulence a été diminuée mais qui restent en vie. Il s' agit des vaccins contre la rougeole, les oreillons, la rubéole, la tuberculose, la poliomyélite orale et la fièvre jaune. Ce type de vaccin est contre-indiqué chez les individus présentant une dysrégulations immunitaire à type de déficit (absence de défense).
  • Les vaccins qui sont préparés à partir d'extrait de microbes purifiés sont des vaccins constitués de substance provenant de ces germes et qui déclenchent une réaction immunitaire. Il s' agit des vaccins antiméningococcique, antipneumococcique, antityphoïdique, antihémophilus, antihépatite A et anti hépatite B.
  • Les vaccins immunisants sont utilisés contre la toxine du microbe. Il s' agit des vaccins antidiphtérique et du vaccin antitétanique.
  • De façon générale les vaccins qui sont préparés à l'aide de culture de microbes, élaborés sur des œufs sont contre-indiqués chez les sujets allergiques aux protéines de l'œuf et principalement l'albumine.

    Le calendrier de vaccination doit être régulièrement mis à jour.
    Les vaccinations possibles ou non possibles chez la femme enceinte sont :

    Pour le BCG, le choléra, l'hépatiteA, l'encéphalite japonaise, la rougeole, les oreillons, la rubéole, la diphtérie, typhoïde, la variole, la varicelle la vaccination doit pas être effectuée durant la grossesse.
    Pour le BCG, la forme inactivée peut éventuellement être administrée selon (polémique). Pour le choléra l'innocuité n'est pas déterminée avec précision. Il en est de même pour l'hépatite A. Pour l'hépatite B, la vaccination peut éventuellement être faite quand il existe un risque infectieux. Pour la rubéole la vaccination se fait après l'accouchement et une contraception est conseillée. En ce qui concerne la diphtérie la vaccination entraîne des réactions fébriles importantes. Pour la typhoïde l'innocuité n'est pas déterminée.

    En ce qui concerne les maladies infectieuses suivantes et les microbes en cause : l'hépatite B, la grippe influenza, le méningocoque, la poliomyélite inactivée, la rage, le tétanos, et la fièvre jaune, les vaccins peuvent être administrés durant la grossesse avec quelques réserves néanmoins. En ce qui concerne hépatite B, l'administration doit se faire quand il existe un risque infectieux. Il en est de même pour le méningocoque. En ce qui concerne la poliomyélite inactivée la vaccination doit se faire s'il existe une indication. Il en est de même pour la rage. Pour le tétanos, la vaccination est possible en cas d'indication uniquement. Pour la fièvre jaune la vaccination doit être contre-indiquée sauf en cas de risque élevé.

    Forum : discussions concernant "Vaccin"

    • faire le vaire le vaccin anti hepatite B ou pas? ... vraiment des risques graves pour une personne qui fait un vaccin contre l'hepatite B? j'ai entendu parler que les personnes qui font ce ...
    • ... test hépatite positif 2 jours après le vaccin: votre avis ... me faire vacciner contre cette maladie. Il a fait le vaccin le jour même car il m'a dit qu'il était urgent de lancer la ...
    • Coma 3 mois suite au vaccin PREVENAR ... de 2 ans est dans le coma depuis 3 mois deux jours après le vaccin PRENEVAR( 4eme injection ). Les médecins disent que c'est une ...
    • ... anticorps pour rejeter mon bébé si je n'ai pas reçu le vaccin pour contrer cette situation. Sur tous les sites Internet que j'ai ... il était indiqué qu'il était important de recevoir ce vaccin après la fausse couche ou après l'accouchement. Toutefois, j'ai reçu ...
    • ... Spondylarthrite ankylosante et vaccin hépatite B recherche ... faire une recherche personnelle sur la corrélation entre le vaccin de l'hépatite B et le développement de la SA. J'ai été vacciné en ...
    Lancez une discussion sur le forum
    Autres articles sur le sujet "Vaccin"

    Aucun commentaire pour "Vaccin"

    Commentez l'article "Vaccin"