Sérosité

Terme issu du latin sérum : petit-lait.

Sorte de liquide lymphatique équivalent de la partie liquide du sang appelé plasma. Il s'agit de la partie liquide du sang sans les éléments figurés qui sont les hématies (globules rouges), les leucocytes (globules blancs), les thrombocytes (plaquettes) en suspension habituellement dans le sang. Le sérum est débarrassé de la fibrine (protéine participant à la coagulation du sang) et d'autres agents responsables de la coagulation. La sérosité se forme dans les séreuses qui sont les membranes qui tapissent les cavités closes de l'organisme.

La sérosité est contenue dans les transsudats, les œdèmes et des phlyctènes.

Les compartiments de l'organisme où l'on retrouve habituellement des sérosités en dehors d'une quelconque pathologie sont (liste non exhaustive) :
Les plèvres qui sont les membranes de protection et de recouvrement des poumons

Le péricarde (membrane de recouvrement et de protection du cœur)

Le péritoine. Il s'agit d'une fine membrane, appelée séreuse, qui tapisse la cavité abdominale et l'extérieur des viscères contenus par cette cavité. Elle est formée de deux feuillets : le feuillet viscéral (qui adhère aux organes) et le feuillet pariétal (qui est contre la paroi de la cavité abdominale). Entre ces deux feuillets, il existe un espace qualifié de virtuel, permettant la mobilité de l'un sur l'autre.

Aucun commentaire pour "Sérosité"

Commentez l'article "Sérosité"