Vive (piqûre de)

Dans l’Antiquité, ces poissons étaient appelés dragons marins par Aristote et Pline. On les rencontre dans les fonds sablonneux, essentiellement de la mer du Nord et de la Méditerranée. La majorité des accidents concerne :

  • Les baigneurs marchant pieds nus sur les fonds sablonneux (peu profond)
  • La manipulation des poissons (pêcheurs, chasseurs sous-marins, cuisiniers)

Les épines très acérées de la vive sont capables de perforer des gants et même des chaussures.

Description

Ce poisson qui mesure selon la variété 10 à 40 cm, possède une grande bouche très oblique armée de nombreuses petites dents. Il vit au large en hiver et se rapproche des plages vers l’été et au printemps. La vive s’enfouit dans le sable en attendant ses proies (crevettes, petites poissons, vers).

Son appareil venimeux est le même chez toutes les espèces : il est constitué de deux épines au niveau de la première nageoire dorsale. Le liquide venimeux, bleuâtre, possède une odeur d’ammoniaque, et garde son activité plusieurs heures même si le poisson a été réfrigéré (l’animal congelé ou séché est encore dangereux). Ce venin est constitué d’un mélange d’enzymes, de protéines, d’histamine, de sérotonine et d’adrénaline.

 

Symptômes

  • Douleurs très intense au point de piqûre, à type de brûlure ou de coupure, augmentant pendant une demi-heure environ, et susceptibles de gagner l’ensemble du membre. Elle peut persister durant une journée entière, si aucun traitement n’a été mis en œuvre. Exceptionnellement, elles persistent plusieurs semaines et entraînent des lésions des articulations (doigts).

  • La lésion, très petite, saigne parfois beaucoup et s’accompagne d’un œdème pouvant durer plusieurs jours
  • Vertiges
  • Malaise (parfois)
  • Angoisse
  • Nausées, voire vomissements
  • Paresthésies (sensation de fourmillements, de picotements)
  • Surinfection de la zone où est inséré le fragment d’épine

Conséquences

La piqûre de vives n’entraîne pas uniquement une lésion locale au niveau de la peau mais également des conséquences générales sur tout l’organisme avec :

  • Diminution de la circulation sanguine
  • Troubles respiratoires
  • Réaction allergique
  • Chute de la tension artérielle
  • Troubles du rythme cardiaque

Complications

  • Apparition d’une escarre (destruction localisée d’une zone cutanée où les tissus abîmés forment une croûte noire)

  • Insuffisance rénale (défaut de fonctionnement des reins) pouvant survenir dans quelques cas
  • Persistance de la douleur pendant des mois
  • L’atteinte articulaire, quand elle existe, peut entraîner une algodystrophie (ensemble de signes avec des douleurs et un gonflement de la peau et des doigts s’accompagnant de rougeur et de chaleur de la peau), associée à une ankylose (pêcheurs professionnels).

 

Traitement

  • Il doit avoir lieu sur la plage directement, ou dans les postes de secours.

Le venin est thermolabile à 50 degrés (il est " détruit " par la chaleur appliquée à proximité de la piqûre). Ceci a pour effet de diminuer immédiatement les douleurs. Il semble que la chaleur n’agisse pas en détruisant le zone mais plutôt en entraînant une vasoconstriction (diminution de la circulation artérielle) au niveau de la plaie. Cet apport de chaleur peut se faire de 2 manières :

  • Par l’intermédiaire du bout incandescent d’une cigarette pendant 3 à 4 minutes (c’est une des rares fois où il est intéressant de fumer), dans ce cas il faut bien évidemment faire attention de ne pas surajouter de brûlure à la plaie.
  • Tremper le membre dans de l’eau chaude à 40 degrés pendant vingt minutes

  • Désinfection de la plaie
  • Retirer éventuellement les fragments d’épines
  • Antalgiques (aspirine, paracétamol)
  • Surveillance en cas d’éventuelles atteintes articulaires (doigts)
  • Hospitalisation en cas des piqûre au niveau du visage, du cou, chez le nourrisson et chez les personnes allergiques

  • Les préparations vendues en pharmacie ne sont pas conseillées par les spécialistes (certaines d’entre elles contiennent du chrome qui est dangereux)

Prévention

Porter des chaussures de plage (les gants ne sont pas toujours efficaces à 100 %).

Aucun commentaire pour "Vive (piqûre de)"

Commentez l'article "Vive (piqûre de)"