Trappage

Synonyme : trapping.

Terme désignant la sortie difficile et lente de l'air des alvéoles pulmonaires vers l'extérieur pendant l'expiration. Le trappage ne concerne pas l'inspiration, c'est-à-dire l'entrée de l'air dans les poumons.

Cause

Ce phénomène est secondaire à l'obstruction de l'entrée de l'air dans les poumons associée à une distension trop importante du tissu pulmonaire entraînant une augmentation majeure du volume résiduel.

Grâce aux épreuves fonctionnelles respiratoires (EFR, examen ne durant que quelques minutes), très fréquemment pratiquées en pneumologie, il est possible de suivre l'évolution d'une maladie pulmonaire ainsi que les effets des médicaments sur cette maladie.

Au cours de cet examen, les valeurs obtenues sont les suivantes :

Le volume courant correspond au volume d'air qui est inspiré puis expiré à chaque mouvement respiratoire, il est d'environ 0,5 L
Le volume de réserve inspiratoire correspond au volume maximum d'air qu'un individu peut inspirer en plus de l'inspiration normale de repos, c'est-à-dire de la respiration habituelle sans forcer
Le volume résiduel représente le volume d'air qui reste dans les poumons après avoir effectué une expiration forcée, c'est-à-dire avoir vidé les poumons de tout l'air qu'ils contiennent
La capacité pulmonaire vitale est le volume d'air maximal que l'on peut inspirer en une seule fois après avoir expiré au maximum. Ou inversement, le volume maximal expiré après une inspiration forcée. Ce volume correspond à 3 et 5 litres environ chez l'adulte, il est variable selon l'âge, la taille, le sexe, l'origine ethnique et le poids du patient.
La capacité totale pulmonaire est la somme de la capacité vitale et du volume résiduel (volume d'air restant en permanence dans les poumons, même après une expiration forcée) : c'est le plus grand volume d'air contenu dans les poumons après une inspiration forcée.

Pathologie
C'est au cours de l'emphysème pulmonaire que le trappage est observé.
L'emphysème se caractérise par une atteinte chronique des poumons (de survenue progressive) au cours de laquelle on constate une destruction des alvéoles pulmonaires, ce qui entraîne une distension des parois alvéolaires.

Aucun commentaire pour "Trappage"

Commentez l'article "Trappage"