Stéréo-agnosie

Au cours de cette affection le patient n'intègre plus les messages provenant de la périphérie. Autrement dit il est désorienté par ces messages qu'il ne comprend pas avec précision. D'autre part, il n'a plus une notion exacte de son propre corps et ses gestes ne sont pas bien adaptés au but recherché. On parle d'apraxie constructive et idéomotrice.
En dehors d'une hypotonie (perte de tonus) des muscles, le patient présente une ataxie c'est-à-dire une incoordination des mouvements. Les symptômes survenant au cours de cette pathologie se localisent à la moitié du corps opposée à la lésion. L'astéréognosie est l'élément essentiel de se syndrome. On parle de troubles du schéma corporel.

L'hémiplégie est la paralysie plus ou moins complète de la moitié du corps en partie ou totalement. Autrement dit il s'agit d'une paralysie affectant la moitié gauche ou la moitié droite du corps. Pour Pierre Marie et Foix il s'agit d'une " atteinte dimidiée de l'organisme ".

Plus précisément une hémiplégie atteint une ou plusieurs partie du corps en même temps. C'est ainsi qu'il existe les hémiplégies d'un membre supérieur, du visage, d'un membre inférieur mais, et c'est important à souligner, toujours d'un seul côté de l'organisme. Il est également possible d'observer des hémiplégies touchant l'ensemble de la moitié du corps.
On distingue classiquement deux variétés d'hémiplégie :
L'hémiplégie spasmodique au cours de laquelle les muscles touchés sont raides
L'hémiplégie flasque au cours de laquelle la palpation du patient montre des muscles mous et hypotoniques autrement dit affaiblis.

Physiopathologie (mécanisme)
Pour comprendre le mécanisme de survenue d'une hémiplégie il faut avoir en tête quelques notions d'anatomie concernant la voie pyramidale.
Le faisceau pyramidal est une voie nerveuse principale appartenant au système nerveux central (encéphale et moelle épinière). Il est constitué d'un groupement de fibres nerveuses possédant un trajet commun, et destinées à transporter les messages moteurs volontaires (influx nerveux permettant d'obtenir un mouvement, contrairement aux messages destinés à la perception des sensations).
Il relie les cellules nerveuses de forme pyramidale contenues dans l'écorce cérébrale (substance grise du cerveau) à d'autres cellules nerveuses contenues dans la moelle épinière. Les nerfs constituant le faisceau pyramidal volontaire appartiennent à un ensemble de fibres destinées au tronc (abdomen plus thorax) et aux membres.
A partir des cellules pyramidales, ce faisceau descend vers la moelle épinière en passant par une zone du bulbe rachidien (région du système nerveux central située en avant du cervelet entre le cerveau au-dessus et la moelle épinière en dessous). Il décusse, c'est-à-dire change de côté. Puis il se sépare à l'intérieur de la moelle épinière en 2 branches appelées cortico-spino-ventrale (trajet situé vers l'avant de la moelle épinière) et latérale (trajet situé sur les côtés de la moelle épinière). Il se termine dans la corne antérieure de la moelle épinière appelée corne latérale (située de l'autre côté du trajet de ce faisceau). Quand l'hémiplégie a pour cause une lésion de la voie pyramidale la lésion siège du côté opposé au membre qui est atteint. C'est ainsi qu'une hémiplégie gauche correspond à une lésion cérébrale droite et inversement.

Causes (étiologies)
L'hémiplégie est le plus souvent due à un accident vasculaire cérébral survenant essentiellement chez le sujet âgé présentant une tension artérielle trop élevée. S'il s'agit d'un sujet jeune et que l'hémiplégie est d'origine artérielle, celle-ci est due à une rupture d'un anévrisme congénital d'un vaisseau cérébral, s'accompagnant d'hémorragie envahissant l'espace situé en dessous de l'arachnoïde qui est une des trois méninges de protection et de recouvrement du cerveau (avec la pie mère et la dure-mère). Appelée également artériectasie, le terme anévrisme issu du grec aneurusma , dilaté, traduit l'agrandissement des parois d'une artère dans lequel s'engouffre le sang où il peut y avoir formation de caillots. L'anévrisme artériel est le plus souvent secondaire à une atteinte de la paroi des vaisseaux par l'athérome qui correspond à des dépôts graisseux responsables de l'athérosclérose.

Les traumatismes entraînent une hémiplégie immédiate secondaire à une lésion directe de l'écorce cérébrale et plus précisément de la partie du cerveau (aires cérébrales) source des influx nerveux ordonnant les mouvements (écorce cérébrale motrice). Parfois l'hémiplégie survient après un certain temps appelé intervalle libre, en cas d'hématome (collection de sang) survenant à l'extérieur de la dure-mère ou en dessous d'elle.

À la suite d'un coma, certains patients, en sortant de celui-ci, présentent une hémiplégie.
Quand l'hémiplégie est progressive la cause en est une tumeur cérébrale. En effet celle-ci s'étend de plus en plus à des régions voisines. L'hémiplégie se caractérise par la présence d'épilepsie de type Bravais Jackson.
Les hémiplégies d'origine congénitale surviennent en cas d'affections congénitale et ce sont essentiellement des paraplégies c'est-à-dire des paralysies des deux membres supérieurs, des deux membres inférieurs ou des quatre membres qui sont observées chez les patients (habituellement la paraplégie désigne la paralysie des deux membres inférieurs). Ce type d'affection se voit essentiellement en cas de méningite tuberculeuse de l'adulte et en présence d'abcès du cerveau ou encore de certaines encéphalites correspondant à l'inflammation de la partie du système nerveux contenu dans le crâne.

Les autres causes d'hémiplégie sont :
Une intoxication et plus spécifiquement celle par l'oxyde de carbone
Un choc allergique grave
Un avortement "sauvage" par injection intra-utérine d'eau savonneuse
Des transfusions sanguines non compatibles
Une ponction pleurale
Un pneumothorax

Aucun commentaire pour "Stéréo-agnosie"

Commentez l'article "Stéréo-agnosie"