SHU (syndrome)

Voir également shigellose, Escherichiacoli, O157 :H7, thrombopénie, leucocytose.

Syndrome hémolytique et urémique (SHU) survenant au cours de l’infection par shigella et correspondant à la destruction des globules rouges et à une augmentation du taux d’urée dans le sang.

Shigella et à l’origine d'infection touchant l'intestin dont la principale est la dysenterie bacillaire qui est due à shigella dysenteriae. Cette bactérie appartient à la famille des entérobactéries. L'espèce Escherichiae est mis en évidence par la coloration Gram-.

C’est plus particulièrement une souche d’Escherichiacoli qui est responsable de colite hémorragique et productrice à ce niveau d’une toxine proche de la Shiga toxine : les Escherichiacoli O157 :H7. Ce syndrome se développe généralement vers la fin de la première semaine la maladie alors que la dysenterie est en train de régresser.

L’évolution est susceptible de se compliquer d’une insuffisance rénale (insuffisance de fonctionnement de l’infiltration rénale) d’une anurie (diminution et absence de sécrétion de l’urine) d’une anémie sévère et d’une insuffisance cardiaque (insuffisance de fonctionnement de la pompe cardiaque en tant que telle).
Il a été décrit environ 5 à 10 % de décès chez des patients atteints par le S. H. U. Les patients survivants présentent le plus souvent une insuffisance rénale chronique, nécessitant parfois une dialyse et une transplantation rénale.
Il a également été décrit lors de ce syndrome une thrombopénie (baisse du nombre de plaquettes dans le sang) et un processus leucémoïde (les globules blancs sont touchés) avec une élévation des leucocytes supérieure à 50 000 par micron L.
Enfin, les patients atteints par ce syndrome sont susceptibles de présenter des pathologies du système nerveux avec encéphalopathie, altération de la conscience mouvements anormaux, et crises d’épilepsie.

Aucun commentaire pour "SHU (syndrome)"

Commentez l'article "SHU (syndrome)"