Régime protéinique

Technique consistant à obtenir rapidement un amaigrissement chez un individu.

Elle est basée sur la prise d’une nourriture essentiellement protéinique (utilisation massive de protéines comme alimentation).

Néanmoins, s’il est vrai que la diète protéique fait perdre environ 10 à 15 kilos en un mois, il ne faut pas oublier qu’elle comporte quelque danger, si elle n’est pas accompagnée d’une surveillance médicale.

La durée de la diète protéique doit être impérativement limitée à 1 mois.

Elle est contre-indiquée aux malades cardiaques, aux personnes âgées, aux enfants et aux adolescents, en raison des risques cardiovasculaires encourus. Les quantités de protéines à donner sont, d’après le Dr Fricker, de 1,2 g à 1,5 g par kilo de poids, ce qui correspond donc à environ 100 à 120 g de protéines chaque jour par individu.

Le patient ne devra consommer que du poisson, du fromage blanc à 0 %, de la viande maigre, ou bien utiliser des compléments alimentaires sous forme de sachets ou de boissons contenant des protéines et uniquement des protéines, le but étant d’ingérer environ 600 calories par jour.

Néanmoins, il semble que les quantités de micronutriments apportés de cette façon soient insuffisantes. Si cela est le cas, il faut rajouter des vitamines et des oligo-éléments en quantité satisfaisante, en y rajoutant en plus 2 grammes de potassium journalier. Certains médecins associent ½ kilo de légumes par jour comportant une quantité intéressante de potassium. Un peu de glucides (pain) et environ 2 à 3 litres d’eau par jour sont nécessaires, le but étant d’éliminer l’acide urique susceptible de s’accumuler dans les tissus de l’organisme suite à la consommation des protéines en très grande quantité. Enfin, l’organisme a besoin (en toutes circonstances d’ailleurs) d’une certaine quantité de corps gras (lipides), susceptibles de lutter contre la formation de calculs dans la vésicule biliaire.

Si la perte de poids est rapide au début, elle se ralentit par la suite pour atteindre finalement une dizaine de kilos en 1 mois. D’après les spécialistes, cette perte correspond à une diminution du tissu adipeux (tissu graisseux) de 80 % environ.

Contre-indication

Il ne faut absolument pas appliquer ce genre de régime aux personnes ayant un simple excès de poids. Les spécialistes parlent d’indice de masse corporelle * : quand il atteint 30, on peut faire appel à ce type de régime.

En dehors du risque de compulsion ou de pseudo-boulimie, qui semble assez important après la diète protéique, les impondérables cardio-vasculaires nécessitent un suivi médical très strict.

Enfin, une fois la diète protéique terminée, l’adoption d’un mode d’alimentation convenable et équilibré pour la suite est nécessaire. En effet, les crises de pseudo boulimie, qui correspondent à une consommation brutale de quantités importantes de nourriture, peuvent occasionner des problèmes cardiaques et plus particulièrement des troubles du rythme.

Enfin, il est conseillé d’associer parallèlement à ce type de régime un soutien psychothérapique entrant dans un processus thérapeutique global.

 

 

 

 

 

  • L’indice de masse corporelle se calcule de la façon suivante :

Poids divisé par taille au carré (P / T2)

Le poids est exprimé en kilos et la taille en mètre.

 

inférieur à 18,5 on parle de maigreur

compris entre 18,5 et 24,9 il correspond à un poids normal

compris entre 25 et 29,9 on parle de surpoids

comprise entre 30 et 34,9 on parle d’obésité modérée

compris entre 35 et 39,9 on parle d’obésité sévère

supérieur à 40 on parle d’obésité massive ou morbide

 

Aucun commentaire pour "Régime protéinique"

Commentez l'article "Régime protéinique"