Poussière de maison (allergie à)

  • La poussière est susceptible de contenir des allergènes (jouant le rôle de corps étrangers pénétrant dans l’organisme à l’origine d’une réaction immunitaire entraînant la fabrication d’anticorps). Cette allergie peut elle-même occasionner une inflammation des muqueuses nasales appelée également rhinite allergique causée par les éléments contenus dans cette poussière :
  • Les acariens
  • Les poils et des squames d’animaux
  • Les spores de champignons
  • Etc.

En présence d'un allergène (substance étrangère entraînant une réaction de type immunitaire-antigène : fabrication d’anticorps), le système immunitaire réagit de façon pathologique à l'agent agresseur et libère de l'histamine qui induit l'inflammation de la muqueuse nasale.

La compréhension du fonctionnement " de l’histamine " qui est une variété d’hormone libérée par un type particulier de globules blancs les mastocytes (entre autres), permet de mieux appréhender les symptômes survenant lors de la rhinite allergique.

Cette substance extrêmement toxique est susceptible sous l’influence d’une agression (exemple de l’allergie) d’être libérée et de diffuser sous une forme active dans le sang, puis de déclencher une vasodilatation des capillaires (ouverture des tous petits vaisseaux). La libération d’histamine quand elle est très importante, ce qui n’est généralement pas le cas de ce type de pathologie, conduit à l’état de choc anaphylactique qui se traduit essentiellement par :

  • Une insuffisance circulatoire aiguë pouvant être de mauvais pronostic
  • Des troubles respiratoires et cutanés (plus tardivement ) si l’individu est encore en vie

 

Symptômes

  • Prurit nasal (démangeaisons dans le nez)
  • Eternuements
  • Obstruction nasale (nez bouchées)
  • Inflammation la muqueuse nasale
  • Diminution de l’acuité auditive (baisse de perception des sons) essentiellement chez l’enfant
  • Conjonctivite
  • Maux de têtes
  • Pharyngite

Complications

  • Asthme
  • Pharyngite
  • Polypose nasale (présence de polypes)
  • Sinusite
  • Choc anaphylactique

Labo

  • Un test cutané est proposé aux patients pour déterminer l’allergène en cause
  • Test RAST qui permettent de déterminer les anticorps immunoglobulines E (variété d’anticorps présents dans les rhinites allergiques) spécifiques présents dans le sang

Traitement

  • Les vitamines A (à éviter pendant la grossesse) et E et C avant le début de la saison des allergènes ont été proposé

  • Les décongestionnants. Un effort relativement violent entraîne la libération de catécholamines (hormones circulant dans le sang à l’état naturel) susceptible de décongestionner naturellement les muqueuses nasales
  • Elimination des allergènes :
  • Climatiseur avec filtres adaptés
  • Elimination des tapis et moquettes
  • Eloignement des animaux de compagnie
  • Literie adaptée constituée de matières synthétiques non allergéniques

  • Les antihistaminiques agissent contre l'histamine provoquant les symptômes de l'allergie (écoulement nasal, éternuement, picotement des yeux et de la gorge)

  • Les corticostéroïdes (médicaments anti-inflammatoires de nature hormonale bloquant la réaction allergique)

  • Le cromoglycate disodique (s’administre en nébulisation) agit en empêchant la production d'histamine et d'autres médiateurs.

  • Désensibilisation qui consiste à injecter sur une longue période de petites doses progressivement croissantes de la substance allergène, cette technique ne donne pas toujours de bons résultats, et parfois s’avère complètement inefficace. Elle comporte néanmoins des inconvénients :
  • Choc anaphylactique (voir plus haut) parfois grave, nécessitant de la part du médecin la possession de matériel de réanimation adéquate à proximité (adrénaline, oxygène, cortisone etc.). Pour toutes ces raisons, il est préférable de demander aux médecins avant de commencer une cure de désensibilisation, s’il a à sa disposition le matériel adapté à ce type de technique.

  • Utilisation de corticoïdes (cortisone) par voie orale (sous forme de comprimés) ne doit être réservée qu’aux rhumes des foins gravissimes, et ne pas dépasser 2 semaines

  • Des traitements " naturels " ont été proposé :
  • Plantain (Plantago major et Plantago lanceolata)
  • L'apigénine (flavonoïde) elle posséderait un effet anti-inflammatoire
  • Oeufs de caille

Aucun commentaire pour "Poussière de maison (allergie à)"

Commentez l'article "Poussière de maison (allergie à)"