Pneumonie à germes Gram négatif

Définition 

Les pneumonies à Gram négatif surviennent généralement en milieu hospitalier (voir infections nosocomiales) chez des individus fragilisés et dont l'immunité est basse, ayant subi une intervention chirurgicale, souffrant de diabète, de maladie cardiaque ou d'intoxication alcoolique. Le germe le plus souvent en cause est le pyocyanique surtout chez les individus présentant une mucoviscidose.

 

Généralités 

Il s'agit de pneumonie sévère le plus souvent s'accompagnant d'une toxi-infection intense et pouvant être situé à l'intérieur du lobe supérieur ou inférieur du poumon.
Les complications, assez fréquentes, susceptibles de survenir sont les abcès du poumon et l'empyème.
Le diagnostic est fait grâce à l'examen bactériologique, c'est-à-dire la mise en évidence de la bactérie responsable à l'intérieur des expectorations et sur les hémocultures.

Il existe une autre sorte de pneumonie dite à Haemophilus influenzae (bacille de Pfeiffer) qui concerne essentiellement les enfants d'1 an (pneumopathie due aux drogues). Cette pneumonie est généralement précédée d'une inflammation de l'appareil respiratoire supérieur aboutissant à une rhinite et susceptible d'évoluer vers une septicémie.

La pneumonie à Pseudomonas pseudomallei, responsable de la mélioïdose, apparaît essentiellement en zone tropicale et subtropicale. Il s'agit d'une pneumonie dont la caractéristique va de la forme latente à la forme subaiguë ou chronique. Il a été décrit des pneumonies à Pseudomonas pseudomallei de type foudroyant.

La pneumonie à Bacteroides apparaît généralement après une intervention chirurgicale portant sur l'abdomen ou le bassin. Il s'agit d'une pneumonie généralement grave (voir choc septique).

La pneumonie à klebsiella pneumoniae, c'est-à-dire le bacille de Friedländer, est diagnostiquée grâce aux expectorations qui apparaissent particulièrement visqueuses et de coloration rosée. Il est mis en évidence une condensation pulmonaire concernant généralement le lobe supérieur, avec ligne concave à sa partie inférieure.
Les examens de laboratoire mettent fréquemment en évidence une élévation du nombre des globules blancs.

Pour toutes ces pneumonies, le pronostic est généralement réservé puisqu'entraînant le décès du patient dans 1 cas sur 3, voire 1 cas sur 2, malgré les antibiotiques.

Le traitement comporte l'utilisation d'antibiotiques en fonction des examens bactériologiques de l'expectoration ou de sécrétions provenant des bronches (bronchoscopie). Les antibiotiques utilisés sont le plus souvent le cotrimoxazole, la doxycycline, l'amoxicilline, l'ampicilline, l'amoxicilline, le céfaclor ou le céfuroxime. L'antibiogramme permet de choisir l'antibiotique efficace.
Les antibiotiques sont administrés sous forme de perfusion et durant une longue période.

En ce qui concerne la pneumonie à Klebsiella pneumoniae, la ceftriaxone, à raison de 2 g toutes les 12 heures par voie intraveineuse est associée à une aminoside comme la gentamicine.

 

 

Aucun commentaire pour "Pneumonie à germes Gram négatif"

Commentez l'article "Pneumonie à germes Gram négatif"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.