Ophthalmoplégie

Paralysie des muscles de l'oeil.

L'œil possède des muscles extrinsèques (à l'extérieur : muscle releveur de la paupière entre autres) et intrinsèques (à l'intérieur du globe oculaire lui-même : ceux de la pupille et du muscle ciliaire). Quand ces deux variétés de muscles sont paralysées, on parle d'ophthalmoplégie double. Cette pathologie est très rare.

L'ophthalmoplégie survient dans différentes circonstances (liste non exhaustive) :

En cas d'accident vasculaire cérébral, c'est-à-dire quand il existe un infarctus cérébral (destruction d'une partie du tissu du cerveau à la suite d'un arrêt de l'irrigation sanguine). Cet infarctus cérébral survient tout particulièrement quand une artère cérébrale qui fait partie du système vertébro-basilaire s'obstrue. L'artère responsable (l'artère basilaire) est située à la base du cerveau.

En cas d'hémorragie cérébrale résultant de la rupture d'un vaisseau à cause de l'athérosclérose (perte d'élasticité de l'artère) ou quand ce vaisseau a été longtemps exposé à une hypertension artérielle (élévation de la tension des artères du cerveau). Plus rarement, il peut s'agir d'un anévrisme (formation d'une poche de la paroi de l'artère) d'origine congénitale ou d'une autre malformation des vaisseaux. L'amylose est susceptible de provoquer des hémorragies de ce type. Les troubles de coagulation, une infection mycotique (par champignons), une maladie auto-immune comme la collagénose, une toxicomanie à la cocaïne ou à d'autres drogues illicites sont quelquefois la cause exceptionnelle d'hémorragie cérébrale. Quand l'hémorragie cérébrale survient dans la fosse postérieure (en arrière du cerveau) elle provoque des symptômes de dysfonctionnement du cervelet et du tronc cérébral (zone du cerveau située en avant du cervelet et au-dessus de la moelle épinière ainsi qu'au-dessous du cerveau). Dans ce cas, en plus de l'ophthalmoplégie, survient une déviation des yeux associée à un myosis et à d'autres signes ne faisant pas partie du domaine ophtalmologique (respiration difficile et coma).

Au cours des syndromes paranéoplasiques du système nerveux central. Ce syndrome est le résultat des conséquences à distance des cancers dans lesquels on observe des anomalies du système nerveux quel que soit son niveau et sa relation avec la tumeur primitive qui a donné naissance au syndrome paranéoplasique. C'est la dégénérescence du cervelet qui provoque une ophthalmoplégie associée à un nystagmus (mouvements involontaires d'oscillation de faible amplitude et de rotation du globe oculaire) et à d'autres anomalies neurologiques (Babinski, dysarthrie). Dans quelques cas, un auto-anticorps (anticorps dirigé contre les propres tissus du malade) peut être mis en évidence notamment chez les femmes ayant eu un cancer du sein ou de l'ovaire. Cette affection évolue sur des semaines et des mois et souvent le malade est très handicapé.

Au cours de la maladie mitochondriale dans laquelle il existe une infection des mitochondries qui sont de petits organites (minuscules organes permettant la cellule de vivre). Dans ce cas, le patient présent une ataxie (incoordination des mouvements), des troubles cardiaques de la conduction nerveuse, une atteinte musculaire. Cette affection est secondaire à un dérèglement de l'ADN des mitochondries. Son diagnostic se fait par l'intermédiaire de la biopsie musculaire (prélèvement d'un échantillon de muscle) qui montre des fibres rouges qui sont déchiquetées de façon caractéristique.

Au cours du syndrome de Guillain-Barré qui est une forme rapidement évolutive d'une atteinte des nerfs périphériques d'origine inflammatoire qui se caractérise par une diminution de la force musculaire et des troubles de la sensibilité des mains et des pieds débutant dans environ deux tiers des cas une à trois semaines après une infection banale, un geste chirurgical ou une vaccination. C'est au cours d'une variante inhabituelle de cette maladie que certains patients présentent une ophthalmoplégie, une ataxie (incoordination des mouvements), une aréflexie (absence de réflexes) : ce syndrome porte le nom de Miller-Fisher.

Au cours de la myasthénie qui est une affection se caractérisant par une fatigue ou plus précisément une fatigabilité des muscles survenant par intermittence est produite par la perte ou le mauvais fonctionnement des récepteurs à l'acétylcholine qui est un neuromédiateur important pour le bon fonctionnement du système nerveux central.

Au cours de certaines myopathies et plus particulièrement les myopathies infantiles fatales et les encéphalo-myopathies multisystémiques. Au cours de ces affections, l'atteinte musculaire comprend une ophthalmoplégie externe (des muscles en dehors de l'œil) évolutive. Le syndrome de Kearns-Sayre associe une atteinte de la rétine, des trous de la conduction à l'intérieur du cœur, une ataxie d'origine cérébelleuse (incoordination des membres par atteinte du cervelet) et une surdité. Le syndrome MELAS (encéphalopathie mitochondriale acidose lactique épisodes d'attaque), le syndrome MERRF (épilepsie myoclonique et fibre rouge déchirée).

Au cours de la cellulite orbitaire et péri-orbitaire qui est une inflammation du tissu servant de support à l'œil à l'intérieur de l'orbite osseuse (les deux orifices situés à l'avant du crâne et destinées à recevoir les globes oculaires). Cette affection est due à une infection touchant essentiellement les enfants et à l'origine d'une tuméfaction (augmentation de volume des tissus) et d'une modification de la coloration de la peau qui devient rouge. Ces cellulites orbitaires et péri-orbitaires sont secondaires à des infections par Haemophilus influenzaede type B., Streptococcus pneumoniae, Staphylococcus aureus (staphylocoque doré), Streptococcus pyogene.

Aucun commentaire pour "Ophthalmoplégie"

Commentez l'article "Ophthalmoplégie"