Méningite syphilitique aiguë

Définition 

La méningite syphilitique aiguë se manifeste un à deux ans après l'apparition du chancre chez certains malades qui n'ont pas reçu de traitement convenable. Le début de la méningite syphilitique se fait insidieusement.

Le patient ne ressent que des maux de tête et des nausées ainsi qu'une bradycardie (diminution du rythme cardiaque).
Parfois il est possible d'observer une raideur de la nuque et un délire associé à des signes d'hypertension intracrânienne se traduisant par l'apparition de céphalées violentes, de vomissements (ou simplement de nausées), d’oedème de la pupille à condition qu'il soit effectué un fond d’œil.

Le patient présente par ailleurs des perturbations neurologiques comme par exemple l'apparition de crises d'épilepsie généralisée ou localisées, une perturbation du système pyramidal, une paralysie des nerfs crâniens. Chez certains patients il est possible d'observer une roséole confirmant alors le diagnostic de méningite syphilitique aiguë.

Les examens de laboratoire mettent en évidence, à l'intérieur d'un liquide céphalo-rachidien, qui apparaît clair ou un légèrement trouble, 100 à 1000 éléments par microlitre essentiellement des lymphocytes. Les protéines quand elles sont augmentées de 50 à 500 mg pour 100 ml et le glucose est normal.

La sérologie de la syphilis est positive dans 80 % des cas si l'analyse est effectuée à l'intérieur du liquide céphalo-rachidien et dans un cas sur deux si l'analyse est effectuée dans le sang.

Le traitement fait appel aux médicaments suivants :
La benzylpénicilline (2,4 millions d'unités par voie intramusculaire une fois par semaine durant trois semaines (à distribuer dans chaque fesse). Certains patients présentent des allergies à ce médicament il faut alors administrer de l'érythromycinee à raison de 0,5 g quatre fois par jour par voie buccale ou de la doxycycline à raison de 100 mg de fois par jour durant quatre semaines.

L'évolution de la méningite syphilitique se fait vers une sérologie qui reste positive.

Aucun commentaire pour "Méningite syphilitique aiguë"

Commentez l'article "Méningite syphilitique aiguë"