Luxthérapie

Voir également dépression saisonnière, photothérapie, luxmètre, dépression, lux, lumière, rayon ultraviolet, phot, photodermatose, photosensibilisation.

Synonyme : luminothérapie.

Méthode de traitement spécifique (mais dont l'efficacité n'a pas été totalement prouvée) reposant sur l'exposition du patient à une lumière qui n'est pas colorée mais intense.

Technique
La luminothérapie fait appel à des lampes d'au moins 5000 luxs. Une filtration des rayons ultraviolets concomitants doit être respectée. D'autre part, cette photothérapie est conseillée avant huit heures du matin. Il est habituellement conseillé aux patients de rajouter à cette exposition d'une heure à 5000 luxs, une exposition d'une demi-heure à 10 000 luxs.
Des études ont été faites sur l'éventuel intérêt de rallonger les périodes d'exposition la lumière par quart d'heure. Cette nouvelle méthode ne semble pas apporter d'amélioration notable.
Les résultats sont relativement bons. En effet, environ 60 à 70 % des patients ont une amélioration de leur vie quotidienne, ce qui se traduit par une activité physique augmentée et facilitée.
Néanmoins, dans certains cas, il est nécessaire d'effectuer une supplémentaton (rajouter à l'alimentation) du tryptophane (1 gramme, trois fois par jour, associé à une collation), qui est un acide aminé (éléments de base constituant les protéines) précurseur de la sérotonine, ce qui permet d'augmenter le taux de sérotonine dans le cerveau.
Enfin, dans les cas les plus réticents, l'utilisation d’un antidépresseur apporte une solution, malheureusement à court terme.

Applications
La luxthérapie est utilisée pour traiter les dépressions saisonnières. Cette affection survient chez des personnes vivant dans l'hémisphère Nord au moment de la diminution de la période d'ensoleillement. Cette période commence à la fin du mois d'octobre et disparaît progressivement avec l'arrivée du printemps, c'est-à-dire vers la fin du mois d'avril ou légèrement avant suivant les pays (mars dans le sud de l'Europe). Cette « dépression » touche, semble-t-il, environ la moitié de la population et se traduit par des changements de l'humeur, une baisse de l'énergie et de l'appétit. Cette pathologie semble être plus fréquente chez les personnes du sexe féminin dont l'âge va de 20 à 40 ans, ce qui représente environ 80 % des sujets atteints de trouble affectif saisonnier.

La luxthérapie ne doit pas être confondu avec la photothérapie, qui recouvre des techniques permettant de traiter des affections variées, comme les dépressions saisonnières (luxthérapie), les douleurs et les troubles circulatoires des extrémités (utilisation des rayons infrarouges). Associée aux psoralènes (médicaments permettant de sensibiliser la peau), la photothérapie est utilisée dans le traitement du psoriasis et du vitiligo. Enfin, l'exposition à la lumière bleue (une des longueurs d'onde de la lumière solaire) est employée dans le traitement de l'ictère (jaunisse) du nouveau-né. En cas de troubles de cicatrisation, les rayons infrarouges favorisent le processus de cicatrisation cutanée. L'utilisation des rayons infrarouges et des rayons ultraviolets (habituellement non considérés comme des rayons lumineux) rentre également dans le cadre de la photothérapie.

Aucun commentaire pour "Luxthérapie"

Commentez l'article "Luxthérapie"