Longo (technique chirurgicale de)

Voir également : hémorroïde, varice.

Appelée également mucosectomie circonférentielle, cette technique relativement récente pour le traitement des hémorroïdes de troisième degré (avec prolapsus : sortie) apparaît moins douloureuse et permet une reprise plus rapide des activités que les autres interventions chirurgicales destinées à traiter les hémorroïdes. Il semble qu'également cette technique puisse permettre une sortie plus précoce.

Ce type d'intervention ne doit être pratiquée que par un chirurgien expérimenté. En effet il est nécessaire de conserver une zone de peau sensible sans laquelle, la continence n'est plus possible.

Cette technique fait partie de façon générale des interventions chirurgicales qui consistent à évacuer une thrombose (caillot sanguin oblitérant la veine hémorroidaire) externe dans le cadre d'une hémorroïde.

Les hémorroidectomies se font sous anesthésie générale, elles ont pour but d'enlever l'ensemble des paquets d'hémorroïdes, et s'accompagnent d'une dissection de tous les paquets vasculaires. Cette intervention relève de la spécialisation de proctologie., elle peut être également pratiquée par un gastro­entérologue.

Les hémorroïdes correspondent à des groupements de vaisseaux sanguins (artères et veines) ayant la forme d'une tumeur variqueuse (varice) due à la dilatation (augmentation du calibre) anormale d'une veine de l'anus et du rectum. Les hémorroïdes sont situées sous la muqueuse (couche de cellules recouvrant l'intérieur des organes en contact avec l'air) et sous la peau de cette région.

Le terme d'hémorroïde en lui-même est normale puisqu'il désigne une formation anatomique présente chez tous les individus. Son utilisation en tant que pathologie due à des complications au niveau de ses vaisseaux est maladroite mais courante.

Mécanisme
Le canal anal est un segment du tube digestif possédant la propriété de la continence des matières fécales, des liquides, et des gaz. La situation de transition du canal anal entre le tube digestif et la peau du périnée qui est la région constituant le plancher du petit bassin, c'est-à-dire de la région du bassin où se trouvent les organes génitaux externes (vulve chez la femme) et l'anus, est particulière. Le tube digestif est un cylindre constitué d'une paroi comportant, à l'intérieur, une muqueuse, et à l'extérieur, une musculeuse assurant la mobilité du contenu de l'intestin tout au long de son trajet.

Au niveau de l'anus, il existe une transition entre la peau extérieure proprement dit et la muqueuse du tube digestif à l'intérieur. Au niveau de cette jonction on peut voir une zone de transition comportant des valvules du côté de la muqueuse, et juste en­dessous une zone d'accolement de la muqueuse et de la tunique musculaire. Cette région est contrôlée par le sphincter externe et par la mise en jeu automatique des hémorroïdes.

Contrairement à ce que l'on pense que les hémorroïdes qui sont essentiellement des veines, sont également des artères, et se situent entre la muqueuse et la tunique musculaire du canal anal pour les hémorroïdes dites " internes ", et entre la peau et le tissu cellulaire profond pour les hémorroïdes dites " externes ". Les hémorroïdes permettent, grâce à leur gonflement variable, de s'adapter aux dimensions variables du canal anal. Elles constituent de ce fait un moyen d'occlusion complémentaire de l'anus.

Causes
Relâchement de la fixation entre la muqueuse et la musculeuse favorisant la descente des formations vasculaires et leur extériorisation.
Facteurs raciaux: les Juifs, les méditerranéens, les africains du nord seraient plus enclins à avoir des hémorroïdes
Profession assise
Facteur familial
Sédentarité

Circonstances déclenchantes
Constipation chronique
Diarrhée due à l'utilisation de laxatifs irritants
Accouchement
Grossesse
Règle
Utilisation trop fréquente de suppositoires
Pratique de certains sports susceptibles d'être à l'origine d'efforts violents
Excès de table
Abus de mets épicés, d'alcool et de café

Symptômes
Saignement par l'anus pendant ou juste après les selles
Tuméfaction (grosseur) que le malade peut percevoir avec le doigt et apparaissant à l'anus
Présence d'une douleur plus ou moins intense (pas toujours). Le plus souvent la douleur traduit une complication de la maladie hémorroïdaire. Ce peut-être une thrombose (caillot à l'intérieur d'une veine) hémorroïdaire interne quand elle se situe dans les hémorroïdes internes, ou externe quand elle intéresse les hémorroïdes externes.
Infection chronique

Evolution
Elle se fait par poussées et est variable suivant les individus. Quelquefois on assiste à l'extériorisation chronique (sortie continuellement ( de la tuméfaction hémorroïdaire, associée à des complications tels que les thromboses ou l'infection, à l'origine de douleurs parfois intolérables.

Les examens complémentaires
Ils se font à l'aide de l'anuscope, qui est un petit tube muni d'un éclairage permettant d'observer l'intérieur du canal anal.
Ceci permet le classement des hémorroïdes selon leur position anatomique, en hémorroïdes internes ou externes et sur la périphérie du canal anal.
La suspicion d'un cancer du rectum devant une hémorragie anale nécessitera des examens complémentaires plus poussée dans certains cas (lavement baryté ou rectoscopie).

Autres traitements
Celui-ci est mis en place uniquement quand les hémorroïdes sont gênantes. Lutte contre la constipation
Éviter les épices, les alcools, les vins capiteux et le café
Utiliser des suppositoires et les pommades anti­hémorroïdaires qui protègent la muqueuse hémorroïdaire et facilite le passage des selles
Les phlébotoniques correspondant à des médicaments destinés à favoriser la circulation veineuse en favorisant le tonus de la paroi veineuse (sont uniquement efficaces en injections et à doses relativement élevées)
Les anti­inflammatoires donnent de bons résultats
L'injection sclérosante a pour but de provoquer la sclérose (destruction) des vaisseaux hémorroïdaires. Elle se fait à l'aide d'une fine aiguille en y injectant une substance irritante. Elle permet un soulagement rapide à la majorité des cas. La photo­coagulation par infrarouges a l'avantage d'agir directement sur les vaisseaux et d'entraîner la fixation de la muqueuse.
Les ligatures élastiques et les congélations contrôlées sont des techniques qui se proposent de détruire les hémorroïdes " internes ". Leurs buts est de placer, un anneau élastique sur la muqueuse hémorroïdaire. Cela provoque une strangulation, et secondairement une dévitalisation des tissus.
La congélation contrôlée utilise ce qu'on appelle une cryosonde qui permet par l'utilisation du froid, la destruction des tissus.

Aucun commentaire pour "Longo (technique chirurgicale de)"

Commentez l'article "Longo (technique chirurgicale de)"