Liquide amniotique (petite quantité)

Définition 

Le liquide amniotique protège et hydrates le foetus. Le liquide amniotique est fourni par la maman et par l'enfant. Le foetus  (voir l'échographie d'un foetus à six mois) avale une partie du liquide amniotique et en régurgite régulièrement. Il s'agit d'un liquide qui doit être clair quand la maman est en bonne santé et en abondance, juste ce qui est nécessaire au bon déroulement de la grossesse. Durant les cinq premiers mois de la grossesse le volume du liquide amniotique augmente parallèlement avec le poids du foetus. Voir la vidéo en 3D : donner la vie.

Avant d'envisager les pathologies liées à un excès ou à une diminution de la quantité du liquide amniotique, voyons quelques généralités à son sujet.

La composition du liquide amniotique ressemble à celle du sang. On trouve à l'intérieur de ce liquide unique, des cellules qui composent habituellement le derme et l'épiderme du bébé c'est-à-dire sa peau. Le liquide amniotique contient également une grande quantité de sels minéraux et, en dehors des cellules du foetus, des protéines qui sont utilisées par le foetus pour sa croissance ainsi que substance que l'on appelle vernix caseosa. Il s'agit d'une substance lipidique (graisseuse) qui possède la capacité de protéger en recouvrant le corps du foetus jusqu'au moment de la naissance.
Le liquide amniotique possède également la capacité de maintenir le foetus à une température proche de 37° centigrades et ceci de façon constante. La concentration du liquide amniotique est directement dépendante de la quantité d'eau absorbée par la mère.

En dehors des propriétés physiologiques, le liquide amniotique possède également la capacité d'amortir les chocs et les bruits provenant de l'extérieur. Il permet également de protéger le foetus contre d'éventuelles infections et favorise le développement de l'appareil respiratoire du futur bébé.

L'examen direct du liquide amniotique est possible. Ceci est obtenue grâce à un instrument : l'amnioscope qui permet de visualiser directement l'amnios et son contenu le liquide amniotique. À l'approche du terme c'est-à-dire de l'accouchement il est nécessaire de vérifier l'état du liquide amniotique. L'amnioscope est une sorte de petit cône que l'on introduit à l'intérieur du col de l'utérus à travers le vagin. Il permet, à la sage-femme ou au gynécologue-obstétricien, observé l'aspect du liquide amniotique à travers les membranes. La couleur du liquide va permettre au praticien de se faire une idée de la souffrance, quand il y en a une, du futur bébé. En effet, quand le liquide amniotique commence à être trouble et à se colorer il s'agit d'un signal d'un début de souffrance du foetus.

La quantité de liquide amniotique est également important à connaître. En effet, trop de liquide amniotique est possible, cela devient dangereux si cette quantité continue à augmenter. On parle dans ce cas d'hydramnios (quantité de liquide amniotique> 2 l). La quantité de liquide amniotique contenue dans l'utérus est d'environ, à l'état normal c'est-à-dire physiologique de la grossesse, 1 l.
En cas d'hydramnios l'utérus se tend anormalement, ce qui est susceptible d'entraîner l'apparition de contractions avec, à la clé, un risque d'accouchement prématuré. Généralement l'hydramnios est dû au diabète (excès de sucre dans le sang). Il peut s'agir également de malformations du foetus ou d'incompatibilité sanguine. En cas d'excès de liquide amniotique il est nécessaire de procéder à une échographie qui permettra d'obtenir le bilan du développement du foetus et quelquefois la cause de l'hydramnios.

Une quantité insuffisante de liquide amniotique, que l'on appelle oligoamnios, c'est-à-dire en dessous de 200 ml, est un phénomène passager qui ne doit pas être alarmant, à condition de ne pas durer. La diminution en dessous de 200 ml, voir l'absence de liquide amniotique est nécessairement inquiétant. Ici également l'échographie va permettre de poser le diagnostic et de tenter de trouver une cause à l'oligoamnios. Généralement ceci est le résultat d'une fissuration de la poche des eaux (voir le texte rupture prématuré de la poche des eaux). Étant donné que le liquide amniotique joue également un rôle de lubrifiant au moment du passage, à l'intérieur des voies génitales, du foetus, une certaine quantité de ce liquide est au final nécessaire au passage du bébé à l'intérieur de ce que l'on appelle la filière génitale c'est-à-dire l'ensemble du passage par lequel sort le bébé au moment de l'accouchement.

Voir également :
Alphafoetoprotéine (dosage dans le liquide amniotique).
Embolie amniotique.

Aucun commentaire pour "Liquide amniotique (petite quantité)"

Commentez l'article "Liquide amniotique (petite quantité)"