Isolement pour risque de contagion

L’isolement était la règle autrefois, au retour des pays où sévissaient certaines maladies contagieuses, avant de laisser communiquer les habitants en provenance de ces pays. On les isolait dans un lazaret (établissement ne permettant pas aux personnes de sortir) de façon à ce qu’ils ne contaminent pas les habitants indemnes de toute infection.

Cette mesure policière qui imposait une claustration provisoire de 40 jours, (passé par la suite à 14 jours), devait suffire pensait-on, à endiguer l’infection.

De nos jours les règlements sanitaires internationaux établissent une liste des maladies soumises à une surveillance internationale fixant une durée d’isolementcorrespondant au cas par cas à chaque pathologie.

Ainsi en cas de peste l’isolement de tout le groupe de passagers est nécessaire même si une seule personne est touchée. En cas de fièvre jaune ou de choléra l’isolement unique de la seule personne atteinte est obligatoire.

D’autre part les connaissances des modes de propagation des maladies infectieuses et les mesures de désinfection efficace ont permis de réduire la durée actuelle des quarantaines.

Le règlement sanitaire international édicté par l’organisation mondiale de la santé (OMS) qui concerne la déclaration de certaines maladies contagieuses comme la fièvre jaune, la peste le choléra, ordonne les mesures à prendre pour éviter la propagation de ces maladies entre les pays.

Malheureusement tous les pays ne respectent pas rigoureusement le règlement sanitaire international. Celui-ci stipule entre autres, qu’il est nécessaire de présenter un certificat de vaccination contre la fièvre jaune, de désinfection ou d’éviction scolaire.

 

 

 

Aucun commentaire pour "Isolement pour risque de contagion"

Commentez l'article "Isolement pour risque de contagion"