Inhibiteur calcique (classification) (2)

Définition 

Terme utilisé par Fleckenstein pour désigner un médicament possédant la capacité de s'opposer à l'entrée du calcium dans les cellules. Autrement dit, il s'agit de substances capables de freiner l'entrée des ions (calcium ayant perdu deux électrons) à l'intérieur des cellules entrant dans la constitution des muscles, plus précisément les fibres musculaires striées et lisses.

Généralités 

Les inhibiteurs calciques modifient la contraction des fibres musculaires entourant les artères. Ceci aboutit à une vasodilatation, c'est-à-dire une augmentation du calibre des artères coronaires et d'autres artères, améliorant du même coup l'apport en oxygène au myocarde (muscle cardiaque proprement dit) et diminuant la tension artérielle.Les inhibiteurs calciques ralentissent également la transmission de l'influx nerveux en direction du myocarde, autorisant ainsi la correction de certains troubles du rythme (arythmie).Pour cette raison, les inhibiteurs calciques sont utilisés au départ dans le traitement de fond de l'angor (angine de poitrine) secondaire à une diminution de l'oxygénation du myocarde.

Classification 

Depuis 1987, la classification de l'OMS distingue :Les inhibiteurs calciques sélectifs pour les canaux calciques du cœur et des vaisseaux. Les molécules entrant dans cette classification sont le vérapamil et le diltiazem. Ces molécules possèdent la capacité de déprimer la conduction entre les oreillettes et les ventricules, et l'inotropisme. L'inotropisme est le terme générique désignant en physiologie tout ce qui se rapporte à la contractilité, c'est-à-dire la propriété que présentent certaines cellules (et plus spécifiquement les cellules ou fibres musculaires) à diminuer ou réduire l'une de leurs dimensions après avoir effectué un travail actif. Ces médicaments combattent l'arythmie (troubles du rythme).Les dérivés de la dihydropyridine, tels que la nifédipine ou la nicardipine, sont vasodilatateurs (ouvrent le calibre des vaisseaux) et combattent l'hypertension artérielle.Les inhibiteurs calciques non sélectifs : les dérivés de la pipérazine qui ont une action sur les vaisseaux périphériques La cinnarizine (antiarythmiques), les dérivés de la dihydropyridine essentiellement vasodilatateurs et antihypertenseurs et d'autre les. non sélectifs : (dont les effets prédominent sur les vaisseaux périphériques, la perhexiline, le bépridil,et l'idoflazine possédant des capacités antiarythmiques.

Aucun commentaire pour "Inhibiteur calcique (classification) (2)"

Commentez l'article "Inhibiteur calcique (classification) (2)"