Hémospermie

Terme issu du grec haïma : sang, et sperme : sperme.

Synonyme : hématospermie.

Présence de sang (en plus ou moins grande quantité) dans le sperme, se traduisant par une coloration rouge ou marron de cette substance.

Cause
Le plus souvent, l'hémospermie est liée à une fragilité des capillaires (minuscules vaisseaux) des vésicules séminales ou de la muqueuse (couche de cellules recouvrant la paroi) de ces vésicules.
Plus rarement, l'hémospermie est secondaire à un adénome (tumeur des glandes), à un cancer de la prostate ou à une infection ou une inflammation de l'épididyme. L'épididyme est un organe cylindrique situé derrière chaque testicule et s’étalant en «embrassant » celui-ci, faisant suite aux canaux efférents qui sont des sortes de petits tubes sortant du testicule. L’épididyme se prolonge par le canal déférent ou canal spermatique, qui débouche dans l'urètre et qui est destiné à évacuer à la fois les urines et le sperme.
Le canal de l’épididyme est microscopique et très long. Sa forme anatomique le maintient pelotonné sur lui-même. C’est à l’intérieur de celui-ci que les cellules spermatiques, c’est-à-dire les précurseurs des spermatozoïdes produits dans le testicule, progressent lentement en achevant leur maturation.

L'éjection du sperme en dehors de l'urètre (canal transportant l'urine et le sperme vers l'extérieur) se fait grâce à l'action des vésicules séminales. Celle-ci a lieu après les stimulations répétitives du pénis (u moment des rapports sexuels ou lors de la masturbation) qui sont à l'origine du réflexe éjaculatoire.

La coloration marron ou brune indique que le saignement est ancien.

L'examen attentif des testicules par le médecin gynécologue ou urologue ne montre habituellement pas grand-chose. Généralement, le spécialiste trouve des bourses normales et effectue un toucher rectal qui ne décèle aucune anomalie.

Evolution
La persistance de l'hémospermie peut se faire durant quelques semaines puis disparaître spontanément sans aucun traitement.

Les examens paracliniques (complémentaires)
Examen cytobactériologique urinaire (recherche de germes pouvant être à l'origine d'une infection de l'urine)
Examen anatomopathologique (recherche de cellules anormales) des urines et d’un prélèvement de liquide provenant de l'urètre (conduit amenant l'urine et le sperme vers l'extérieur) Échographie endorectale (échographie se faisant à travers la paroi située entre le rectum et la prostate)
Dosage de PSA. Ce sont des éléments constitués d'un glucide et d'une protéine (glycoprotéine) Sécrétés uniquement par la prostate.
L'élévation du taux d'antigène prostatique spécifique caractérise les affections de la prostate : prostatite aiguë (inflammation aiguë de la prostate), adénome de la prostate, cancer de la prostate (troisième cancer le plus fréquent chez les hommes).
À partir de 50 ans, il est légitime de craindre une association avec un cancer de la prostate.

L'échographie montre, dans quelques cas, de grosses vésicules séminales ce qui peut expliquer éventuellement l'hémospermie. Quelquefois, certaines images font penser à une infection de la prostate.

Traitement
Il est dépendant de l'affection en cause.
Quand les résultats de laboratoire sont normaux et que l'examen clinique est également normal, certains médecins se contentent d'un traitement à base de phlébotoniques (médicaments protecteurs veineux) et d’une abstention sexuelle pendant quinze jours.

Commentaire
Lourde de symbole, l'hémospermie annonce très rarement une maladie grave et en particulier un cancer de l'appareil génital. Son évolution est habituellement bénigne, le sperme reprenant progressivement sa coloration claire.

Aucun commentaire pour "Hémospermie"

Commentez l'article "Hémospermie"