Hémisphère catégorique

Définition 

De nos jours la notion de dominance, qui se traduit par une spécialisation de l'hémisphère gauche chez les droitiers et inversement droit chez le gaucher, est remplacée maintenant par celle de spécialisation complémentaire des hémisphères.

Ainsi si l'on prend l'exemple d'un droitier l'hémisphère catégorique est l'hémisphère gauche correspondant à l'ancien  hémisphère dominant. L'hémisphère représentationnel est l'hémisphère droit chez le gaucher.

L'hémisphère catégorique va intervenir, entre autres, pour les fonctions du langage.
Les aires cérébrales primaires responsables du langage sont situées à l'intérieur de l'hémisphère catégorique, le long ou auprès de la scissure de Sylvius que l'on appelle également gouttière cérébrale latérale. Il s'agit d'une région de l'extrémité postérieure de la circonvolution temporale que l'on appelle aire de Wernicke, responsable de la compréhension des informations auditives et visuelles.
L'aire de Wernicke est en relation, par l'intermédiaire du faisceau marqué avec l'air de Broca qui se situe, quant à lui dans le lobe frontal juste en avant de l'extrémité inférieure du cortex moteur.
Le rôle de l'air de Broca est de transformer l'information en provenance de l'air de Wernicke sous la forme de patern (patron) détaillé coordonné afin de permettre la vocalisation via une aire d'articulation du langage qui est située dans l'insula jusqu'au cortex moteur qui à son tour va déclencher des mouvements appropriés des lèvres de la langue du pharynx produisant ainsi le langage.
On ne sait pas avec certitude si ce schéma est exact mais on pense qu'il est la source de la production du langage.

Les aphasies correspondent à des anomalies de fonctionnement du langage sans pour autant que le patient souffre de troubles visuels, auditifs ou encore de paralysie motrice. Les aphasies sont donc le résultat de lésions de l'hémisphère catégorique (ancien hémisphère dominant) dont la cause le plus souvent est liée à une atteinte de la circulation artérielle du cerveau plus précisément une embolie ou une thrombose (caillots sanguins) d'un vaisseau.

Il existe plusieurs variétés d'aphasie dont les plus fréquentes et les plus connues sont les aphasies  fluentes (voir aphasie de Wernicke) se caractérisant par un débit de paroles élevéet les aphasies non influentes qui au contraire ont pour objet un débit de parole faible. Les aphasies amnésiques doivent être citées également.
Quand il s'agit d'aphasie non fluente la lésion se situe dans l'air de Broca. Ce type d'aphasie se caractérise par un discours lent au cours duquel les mots viennent difficilement. Le plus souvent les patients présentent des lésions cérébrales importantes et leur discours ne comprend que deux ou trois mots qu'ils répètent incessamment et avec lesquels ils tentent de s'exprimer, plus précisément d'exprimer leur signification et leur émotion. Généralement les mots retenus sont ceux utilisés au moment de l'accident vasculaire causant l'aphasie.
L'aphasie de Wernicke est le résultat d'une lésion se situant dans l'air de Wernicke. Le patient présente dans ce cas un discours normal parfois même logorrhéique c'est-à-dire constitué de parole particulièrement abondante. Les caractéristiques de l'aphasie de Wernicke sont avant tout le jargon et les néologismes c'est-à-dire les mots nouveaux ayant peu de sens. D'autre part le patient est incapable de comprendre la signification des mots qui sont parlés ou qui sont écrits, indiquant ainsi que d'autres aspects de l'utilisation du langage sont compromis.
Le troisième type d'aphasie et l'aphasie de conduction qui est une aphasie fluente, un peu moins que l'aphasie de Wernicke et au cours de laquelle lepatient parle relativement bien et à une compréhension auditive à peu près normale mais ne peux assembler des mots ensemble ou des parties de mots ensemble ou construire des mots. Le terme d'aphasie de conduction vient du fait que l'on croyait, par le passé, que cette variété d'aphasie était le résultat de lésion du faisceau arqué qui relie les aires de Wernicke et de Broca. On pense actuellement que l'aphasie de conduction est le résultat de lésions situées à l'intérieur ou autour du cortex auditif c'est-à-dire les aires 40, 41 et 42 de Brodmann.

Les autres variétés d'aphasie s'expliquent par le fait que ce ne sont pas les aires de Wernicke de Broca qui sont concernées mais que la lésion touche la circonvolution angulaire de l'hémisphère catégorique. Ce type d'aphasie se caractérise par des difficultés à parler ou à comprendre les informations auditives. D'autre part le patient comprend difficilement le langage écrit ou les images. Ceci s'explique par le fait que l'information visuelle n'est pas traitée ni transmise à l'aire de Wernicke responsable de la compréhension des informations auditives visuelles. Ce type d'aphasie porte le nom d'aphasie amnésique.

Aucun commentaire pour "Hémisphère catégorique"

Commentez l'article "Hémisphère catégorique"