Fièvre des tranchées

Définition 

La fièvre des tranchées, appelée également fièvre des cinq jours, fièvre de Wolhynie, fièvre quintane, fièvre tibialgique, est une maladie infectieuse due à une bactérie Gram négatif : Bartonella (Rochalimaea) quintana (voir Bartonella quintana), dont la transmission se fait par le pou (photographie) de corps du nom de Pediculus corporis et dont le seul réservoir est l'homme. Les bactéries se trouvent à l'intérieur des globules rouges (on parle dans ce cas de présence intraérythrocytaire).

Les épidémies de fièvre des tranchées ont bien entendu été décrites essentiellement au cours de la première guerre 14 et surtout en 1915, parmi les troupes militaires vivant dans les tranchées et soumis aux infections par les poux, dans une région : la Wolhynie. Dans tous les endroits où l'on trouve des poux, la fièvre des tranchées est susceptible d'apparaître. C'est le cas en Europe, au Mexique, en Éthiopie et en Afrique du Nord. À Marseille quelques infections ont été signalées chez les individus sans domicile fixe.

Les symptômes de la fièvre des tranchées sont les suivants :
Après une période d'incubation d'environ une à deux semaines apparaît une fièvre intense et des douleurs articulaires (arthralgies).
Ensuite la fièvre tombe en 24 à 48 heures puis remonte après quatre à six jours.
On constate la survenue d'épisodes qui se répètent durant un mois à un mois et demi.

L'examen du patient mais quelquefois en évidence la présence d'éruptions de type maculaire, papuleuse ou resemblant à la scarlatine (scarlatiniforme).
Le reste de l'examen montre une augmentation de volume de la rate (splénomégalie) et la présence de ganglions anormaux (adénopathies).

L'évolution se fait spontanément vers la guérison en environ deux mois, en ce qui concerne les formes bénignes. De façon générale le pronostic de la fièvre des tranchées est bon. On constate néanmoins une convalescence longue et la possibilité de rechutes.

Les individus sans domicile fixe présentent quelquefois une infection grave dont l'évolution se fait parfois vers une angiomatose bacillaire pouvant se compliquer d'endocardite (plus rarement). Une autre évolution est possible, il s'agit de la péliose hépatique bacillaire.

Les examens de laboratoire comportent la micro-agglutination qui permet de poser le diagnostic spécifiquement avec l'hémoculture qui met en évidence R. quintana. Pour les spécialistes en biologie R. quintana pousse un support de type agar-sang.
La réaction de fixation du complément est également positive.
La réaction de polymérisation en chaîne (PCR) est particulièrement spécifique de cette maladie.

Le reste des analyses met en évidence la présence d'une protéine dans le sang (protéinurie) assez fréquemment.

Le traitement fait appel aux antibiotiques et en particulier à la tétracycline et au chloramphénicol.

La prophylaxie comporte essentiellement l'épouillage.

Aucun commentaire pour "Fièvre des tranchées"

Commentez l'article "Fièvre des tranchées"