Eugénisme, eugénique

Terme issu du grec eu : bien, et génnan : engendrer.

Synonyme : orthogénie.

Manipulations génétiques qui se proposent de fixer les règles d'une bonne reproduction ainsi que les conditions semblant être les plus appropriées au redressement de la qualité de la "race" humaine en se donnant les moyens quels qu'ils soient.

Autrement dit, l'eugénisme cherche à effectuer une sélection des regroupements d'êtres humains à partir des lois de la génétique pour améliorer la qualité de la population humaine.

Historique
L'idée d'eugénisme est déjà présente dans la République de Platon.
Les slogans préférés du darwinisne social, tels que celui de "lutte pour la vie" et "survie des plus aptes" ont été adaptés au cours du XXe siècle en particulier par les nazis comme procédé politique associé à la stérilisation obligatoire de certaines catégories de personnes et fut à l'origine de dérives intolérables. Le sélection naturelle permanente entre les bons et les mauvais éléments qui doit naturellement amener une amélioration continuelle de l'espèce d'après Darwin, a été adapté en un eugénisme moderne qui n'a plus rien à voir et qui comporte une sélection des mauvais éléments de la société qui finissent par être éliminés, mais cette fois-ci suivant une planification soigneuse de la reproduction et non plus naturellement.

A partir des théories sociales du XIXe siècle, qui ont été regroupées sous l'appellation de " darwinisne social ", l'eugénisme fut élaboré dans la seconde moitié du XIXe siècle par un scientifique britannique, Sir Francis Galtron (le cousin de Charles Darwin) qui croyait percevoir dans sa propre famille cette supériorité raciale.

Grâce au développement de la génétique moderne, prend naissance un mouvement : l'eugénique. L'eugénique positive devait s'intéressait essentiellement à la façon d'augmenter le potentiel reproductif d'individus capables. L'eugénique négative prônait le contrôle de la reproduction d'individus "inaptes". A partir de ce moment, un grand nombre d'organisations dans le monde, tout particulièrement en Angleterre, aux Etats-Unis et en Allemagne entre les années 1910 et 1940, vont voir le jour. Très vite, on assiste à un développement de la " supériorité anglo-saxonne ou germanique ". Entre les années 1911 et 1930, 24 états promulguent des lois qui visent à la stérilisation de certains inadaptés sociaux, essentiellement :
criminels
aliénés
handicapés mentaux

D'autre part, les mariages interraciaux étaient interdits. Aux environs de 1924, l'eugénique atteint son apogée lorsqu'une réunion d'eugénistes et de grands groupes financiers finissent par voter le Johnson Act limitant fortement l'immigration des personnes en provenance des pays est-européens et méditerranéens sous prétexte que ces immigrants étaient " inférieurs " aux Anglo-Saxons et qu'ils "polluaient" le "pur" sang américain.

En 1974 fut créé le moratoire international qui permit d'interrompre pendant deux ans les recherches en génie génétique. Ceci fut fait au cours du congrès international d'Asilomar en Californie. Le débat qui a lieu actuellement sur la législation de la bioéthique peut se définir par les actes moraux et éthiques présidant aux méthodes biologiques et médicales qui concernent l'être dans son ensemble.
Les récents progrès effectués dans le diagnostic et la prise en charge des anomalies génétiques ont relancé le débat sur l'eugénisme dans le cadre plus large de l'éthique médicale et de la bioéthique. La bioéthique est la réflexion faite par les scientifiques au sujet des progrès de la science biologique et de la médecine et plus précisément dans quelques branches comme les domaines génétique (manipulations génétiques, génie génétique), gynécologique (procréation médicalement assistée), les transplantations d'organes etc.

Les problèmes posés par la bioéthique concernent essentiellement les points suivants (liste non exhaustive) :

Réanimation des prématurés (à partir de quel âge faut-il tenter de sauver un prématuré ?)
Interrogations sur les recherches effectuées sur des virus très puissants pour lesquels il n'existe aucun traitement aujourd'hui (risques de contamination)
Avortement thérapeutique (conditions)
Thérapies géniques (modifications du patrimoine génétique)
Acharnement thérapeutique (maintient en survie artificielle de personnes en coma dépassé)
De qui les banques d'embryons sont-elles la propriété ?
Euthanasie (faut-il maintenir en survie les personnes souffrantes et condamnées ?)
Modifications génétiques de certains organismes (conséquences à long terme d'un tel geste sur la faune et la flore, sur la santé des hommes)
Recherches et manipulations très poussées sur les embryons humains

Aucun commentaire pour "Eugénisme, eugénique"

Commentez l'article "Eugénisme, eugénique"