Érythrocouperose

Un des quatre stades (le 2e) caractérisant la couperose et durant lequel la rougeur est constante. Cette érythrocouperose se caractérise par une rougeur du visage qui survient d'abord par poussées après les repas puis qui devient permanente. Une dilatation des petits vaisseaux superficiels se dessine sur la peau : ce sont de tous petits traits fins de coloration rouge ou violine prenant la forme d'un réseau étoilé s'accompagnant parfois de veinules (petites veines) de coloration bleue légèrement plus grosse. Ces télangiectasies sont particulièrement présentes sur les pommettes les ailes du nez puis progressivement diffus ensemble du visage.

La couperose est une affection très fréquente se caractérisant par une dilatation permanente et visible de minuscules vaisseaux sanguins de la peau du visage qui apparaissent sous forme de minces filets rouges.

La couperose touche essentiellement la femme dont la peau est claire et fragile entre l'âge de 35 à 50 ans.

Mécanisme
Cette lésion est due à une congestion (excès de sang) s'accompagnant d'une dilatation vasculaire (augmentation du calibre des minuscules vaisseaux) se compliquant quasiment dans tous les cas d'une altération des glandes sébacées.
Il semble exister, par ailleurs, une association entre couperose et migraine. Cela signifierait que les patients atteints de couperose seraient incapables de diminuer la dilatation de leurs vaisseaux de la tête et du visage particulièrement quand ils sont soumis à un facteur réchauffant (bain chaud, boisson chaude, alcool, atmosphère confinée…).
Les glandes cébacées sont situées dans l'épiderme, et sécrètent du sébum qui est un corps gras (essentiellement composé de triglycérides). Les glandes en libérant le sébum permettent à la peau de se protéger contre les agressions extérieures (microbiennes, excès de température) mais également de garder une certaine élasticité.
Présentes sur l'ensemble de l'organisme à part les paumes des mains et des pieds, les glandes sébacées ont un volume inversement proportionnel au poil duquel elles sont dépendantes. Ainsi, quand les poils sont épais et multiples elles sont petites, et inversement. L'altération des glandes sébacées se caractérise par une séborrhée simple, un rhinophyma et quelquefois une surinfection avec de l'acné.

Causes
Le fait d'avoir un parent atteint de rosacée semble augmenter le risque d'en avoir soi-même
Les excitants tels que le café, l'alcool ou le tabac semblent favoriser la survenue de la couperose. Les émotions, les grossesses, les troubles de l'appareil digestif, l'application abusive de crème à base de cortisone facilitent la survenue de cette dermatose (affection cutanée).
Quelquefois, elle est secondaire à une radiothérapie, c'est-à-dire des séances de rayons pour soigner une maladie telle qu'un cancer, une inflammation, etc. L'exposition et au froid serait aussi un facteur aggravant.

Symptômes
On distingue classiquement quatre stades :

Le stade 1 se caractérise par des rougeurs du visage à l'exposition aux facteurs déclenchants (boisson chaude, atmosphère confinée, tabac, alcool).

Certains patients en l'habitude de sucer des glaçons pour diminuer les symptômes survenant à ce stade.

Stade 2 (voir ci-dessus)

Le stade 3 ou rosacée à proprement parler qui se caractérise par une dilatation des petits vaisseaux superficiels qui se dessinent sous la peau.

Le stade 4 : Gonflement permanent de certaines zones du visage avec quelquefois présence d'un rhinophyma (augmentation de volume du nez s'accompagnant de petites brosselures)

On a remarqué que la moitié des patients présentait d'autres symptômes comme une sécheresse des yeux, du prurit (démangeaisons), une inflammation, une rougeur.

Complications
Surinfection d'une acné consécutive à la couperose se traduisant par des petites papules (petites plaques de pus séché)

Traitement
De façon générale, le soleil
Au stade initial : rafraîchissement de la peau (application d'eau froide, sucer des glaçons)

Application de crème à base d'acide azélaïque, de métronidazole, de vitamine A acide, de Clonidine, quelquefois de vitamine A acide par voie générale (sous forme de comprimés). Les applications de crème à base de vitamine A sont irritantes et ne pourront être utilisées qu'en petites quantités. Elles entraînent d'autre part une sécheresse importante de la peau qui nécessite l'application d'autres topiques (crèmes) locaux hydratants. Enfin, ce traitement nécessite une contraception chez les femmes.

Dans les formes invalidantes il est proposé à la patiente la destruction des vaisseaux dilatés par l'utilisation de l'électrocoagulation ou d'un bistouri électrique. Cette technique est quelquefois utilisée en complément de la sclérothérapie (voir ci-après). Elle nécessite, après l'application d'une crème anesthésique, avant la séance, l'utilisation d'une fine électrode que l'on pose sur la peau, près des vaisseaux que l'on coagule par l'intermédiaire de la chaleur obtenue grâce à cette électrode. Ceci s'effectue point par point (tous les 3 mm environ), en suivant le trajet du vaisseau en question. 4 à 8 séances sont nécessaires pour obtenir de bons résultats. Les zones d'électrocoagulation perdurent quelques jours puis se transforment en croûte de la taille d'un grain de sable.

Certaines équipes médicales proposent les scarifications qui sont des incisions superficielles de la peau, réalisées à l'aide d'un bistouri ou d'une petite plume pour vacciner.
La sclérothérapie qui nécessite un médecin expérimenté permet de traiter essentiellement les vaisseaux de plus gros diamètre. Cette technique consiste à injecter un produit sclérosant dans les vaisseaux en utilisant une aiguille très fine. Les conséquences de cette injection seront l'accolement des parois du vaisseau qui, ne contenant plus de sang, ne sont plus apparents. 2 à 3 séances d'injections sclérosantes sont nécessaires habituellement pour atténuer les rougeurs des vaisseaux les plus apparents. Par la suite, de petits bleus apparaissent (dans quelques cas) puis disparaissent progressivement en 5 à 6 jours.

Le traitement de la couperose par laser KTP (en milieu hospitalier) ou à colorants pulsés nécessite peu de séances par rapport aux techniques précédentes. En effet, c'est l'ensemble de toutes les zones atteintes par la couperose qui est traité à la fois. Les résultats sont meilleurs qu'avec les méthodes précédentes. Le laser agit sur l'ensemble de la rougeur (érythème) mais il laisse sur la peau de petites taches de couleur violette pendant environ 15 jours. De plus le laser KTP a une action sur les vaisseaux plus profonds et plus gros et quelquefois sur les angiomes et les " taches de vin ".

Un traitement d'entretien tous les 2 ans environ suffit.

Aucun commentaire pour "Érythrocouperose"

Commentez l'article "Érythrocouperose"