Épreuve à l'ajmaline de Guérot

Définition 

Épreuve dite pharmacologique qui se réalise au cours de l'enregistrement de l'intérieur des cavités cardiaques. Pour les spécialistes, ce sont les potentiels du faisceau de His qui sont enregistrés pour mettre en évidence une origine cardio-vasculaire d'une syncope. L'ajmaline est injectée dans une veine. Ceci a pour conséquence de ralentir la conduction entre l'oreillette et le ventricule. L'espace qui est mesuré est l'espace HR. Son allongement (plus précisément celui du potentiel du faisceau de His au début du ventriculogramme) est faible chez le sujet sain. Quand il existe un bloc auriculoventriculaire ce chiffre est multiplié par 2 (quelquefois plus). Au cours d'une autre pathologie cardiaque : le bloc paroxystique, ce chiffre est également élevé.

Généralités 

La syncope est une perte de connaissance brutale et complète, secondaire à une anoxie (absence d'oxygénation due elle-même à une insuffisance d'apport sanguin) du cerveau survenant brutalement. Les patients ayant ce type d'affection présentent une pâleur extrême et le plus souvent un arrêt respiratoire réversible et de courte durée.

Autres articles sur le sujet "Épreuve à l'ajmaline de Guérot"

Aucun commentaire pour "Épreuve à l'ajmaline de Guérot"

Commentez l'article "Épreuve à l'ajmaline de Guérot"