Diarrhée du voyageur : Cause

Cause 

Les bacilles contenus dans l'eau sont les plus souvent responsables.Il s'agit :

  • Escherichia coli (colibacilles) entérotoxinogène (ETEC) produisant une substance que l'on appelle entérotoxine qui vient irriter la couche de cellules tapissant l'intérieur du tube digestif, ce qui favorise l'apparition d'une diarrhée. Escherichia coli est la cause la plus fréquente de la diarrhée du voyageur.
  • Citons, à l'opposé, la forme entéro-invasif du colibacille qui constitue une cause rare de survenue de diarrhée du voyageur.
  • Shigella  est une autre espèce, à l'origine de la survenue de la diarrhée du voyageur, relativement rare tout de même, et aboutissant à une dysenterie bacillaire.
  • Il en est de même pour  Salmonella aboutissant à de rares gastro-entérites .
  • Les autres bactéries sont Vibrio parahaemolyticus, Campylobacter Jéjuni, Yersinia enterocolitica, Aeromonas hydrophilia, Plesiomonas shigelloïdes, Vibrio fluvialis.
  • Les virus sont également mis en cause en ce qui concerne la diarrhée du voyageur. Il s'agit avant tout des rotavirus dont la responsabilité n'a pas été mise en évidence de façon certaine, du virus type Norwalk et des adénovirus entre autres.
  • Les parasites tels que Giardia Lamblia, Amoeba histolytica ne sont pas souvent la cause de cette  diarrhée.
  • Balantidium coli (voir balantidiasis), Dientamœda fragilis, Isospora belli, cryptosporidium, Cyclospora sont également des causes rares mais responsables de diarrhées quand celle-ci devient chronique.

Prévention 

  • La prophylaxie consiste à boire des eaux minérales dans certains pays susceptibles d'être infectés.
  • Il en est de même des légumes douteux, de la viande ainsi que des fruits et surtout des fruits de mer.
  • Il faut éviter la consommation d'eau du robinet quand celle-ci n'est pas filtrée, de glaçons, de produits laitiers non pasteurisés.
  • Il faut également éviter de manger chez l'habitant, et d'acheter des aliments qui sont vendus dans la rue.
  • Il est donc conseillé de boire des eaux en bouteille encapsulées ( et surtout, en cas de maladie sous-jacente comme une maladie cardiaque, rénale, respiratoire etc.).
  • Il est éventuellement utile de pratiquer une chimioprophylaxie c'est-à-dire de prendre des antibiotiques avant que ne survienne la diarrhée. Il s'agit avant tout des fluoroquinolones à raison de 400 mg par jour ou de la ciprofloxacine à raison de 500 millions par jour. Ceci est particulièrement vrai pour certaines régions qui nécessitent une préparation au voyage. Des renseignements peuvent éventuellement être recueillis auprès du ministère des affaires étrangères avant le départ.

Aucun commentaire pour "Diarrhée du voyageur"

Commentez l'article "Diarrhée du voyageur"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.