Détumescence

Terme issue du latin de l'est turnor : tumeur

Dégonflement du corps ou d'une de ses parties. La détumescence survient par exemple après l'érection de la verge qui est soit normale (survenant après une excitation sexuelle) soit pathologique se rencontrant au cours du priapisme pendant lequel on assiste à une érection violente du pénis anormalement prolongée et douloureuse survenant hors de toute excitation sexuelle (libido). L'érection caractérise un organe qui de l'état mou devient raide secondairement à l'afflux de sang à l'intérieur de cet organe.

Le pénis est constitué de :
2 tubes latéraux : les corps caverneux, intervenant lors de la fonction sexuelle du pénis en lui permettant l'érection (rigidification de la verge la transformant en phallus). Les corps caverneux contiennent de nombreux vaisseaux sanguins dont le remplissage est à l'origine de l'érection. Cette érection est obtenue grâce à la fermeture des valves (sorte de clapet anti-reflux) situées à la sortie des veines pelviennes.

Un tube central constitué de tissu spongieux que l'urètre traverse de part en part, et qui se termine par le méat urétral.

Le gland situé à l'extrémité du pénis et recouvert par le prépuce (fourreau, repli cutané situé à l'extrémité du pénis et recouvrant le gland)

Contrôle de l'érection
Le contrôle se fait par l'intervention de nombreux mécanismes entre autres :

1) Le contrôle hormonal qui est exercé par la testostérone. Les érections sont difficiles voire impossibles en l'absence de testostérone. Néanmoins les scientifiques n'ont pas découvert avec précision le mécanisme de cette hormone sur la prise de commande du phénomène de l'érection.
2) Le contrôle nerveux est quant à lui mieux compris. Il existe dans la moelle épinière (partie du système nerveux situé dans la colonne vertébrale) 2 centres à partir duquel partent des nerfs (rameaux nerveux) qui parviennent jusqu'à la verge en empruntant des trajets très complexes. Chacun de ces deux rameaux nerveux appartient soit au système nerveux sympathique dont le rôle est de rendre possible les actions en général d'un individu (défense, fuite par augmentation de l'accélération du rythme cardiaque ou encore par augmentation du taux de sucre dans le sang etc.) soit au système nerveux parasympathique qui permet d'assurer la récupération en abaissant la tension artérielle et en diminuant le rythme cardiaque par exemple. Le système sympathique est responsable de la flacidité (" pénis au repos ") de la verge.
En effet il envoie constamment des influx nerveux vers des fibres musculaires dites lisses situées dans les logettes (petits compartiments) du corps caverneux. Ces influx sont à l'origine de la sécrétion de l'adrénaline et d'une autre hormone : la noradrénaline à l'intérieur de chacun de ces fibres musculaires lisses. Ceci provoque des contractions prolongées et une réduction du volume et du nombre des logettes contenues dans la verge.
Le résultat de ce mécanisme est donc la flacidité de la verge. À l'inverse, lors de la stimulation pendant une excitation sexuelle suffisante, on assiste à une inhibition de ce système nerveux sympathique et à un arrêt de la sécrétion de l'adrénaline dans les logettes, à cet instant l'érection apparaît. Parallèlement le système parasympathique semble favoriser l'ouverture du calibre des artères (dilatation).

3) Le contrôle de l'érection par d'autres molécules à été découvert récemment. Parmi ces molécules il faut citer le VIP qui a initialement été mis en évidence dans l'intestin grêle d'où son nom de Vasoactive Intestinale Peptide. Une autre substance la Neuropeptide Y quant à elle possède un pouvoir de contraction. Cette substance a été découverte au départ dans le cerveau. Enfin, l'oxyde nitrique que l'on retrouve à l'intérieur des minuscules vaisseaux qui irriguent le corps caverneux , semble jouer un rôle important également.

Aucun commentaire pour "Détumescence"

Commentez l'article "Détumescence"