Dermatite pustuleuse contagieuse ovine

Synonyme :Orf.

Le terme d'Orf est utilisé par les bergers irlandais pour désigner la dermatite pustuleuse contagieuse ovine chez le mouton. Il s'agit d'une affection rare de la peau due à un Parapoxvirus dont la transmission à l'homme se fait à partir d'animaux malades, essentiellement des ovins (moutons) et des bovins atteints d'ecthyma contagieux (ulcérations localisées généralement autour de la bouche le museau).

La transmission se fait généralement par contact direct avec ces animaux infectés. Plus exceptionnellement elle peut également se faire par l'intermédiaire d'objets contaminés.

Les professionnels susceptibles de contracter cette infection sont :
Les bergers
Les vétérinaires
Les éleveurs
Les bouchers
Les employés de laboratoire
... Au contact des moutons infectés.

Dans la région parisienne l'abattage des animaux de manière clandestine par les Maghrébins au moment de la fête du mouton est la cause de la majorité des cas d'Orf.

Symptômes
L'Interrogatoire met en évidence la manipulation de mouton et de chèvre dont certaines présentaient des lésions croûteuses sur le pourtour de la bouche.

Les lésions siègent le plus souvent sur les doigts des professionnels précédemment cités. Elles apparaissent tout d'abord sous la forme de petites taches de coloration rose ou rouge : des macules (de ½ cm environ de diamètre) sans douleur. On assiste par la suite à l'évolution de ses macules rapidement vers une coloration rouge tirant sur le violet puis vers une transformation en nodules (15 mm de diamètre environ).

Ces nodules s'accompagnent d'un léger suintement qui sont ensuite surmontés d'une pustule (croûtes de pus) ou bien encore d'une bulle. Quelquefois on constate la présence d'une croûte. Le nodule est, chez certains patients, entouré d'une zone circulaire oedémateuse (gonflée) et érythémateuse (de coloration rouge rose) à l'extérieur et grisâtre à l'intérieur de la lésion.

Le patient se plaint parfois mais pas toujours d'une hyperthermie (élévation de la température) peu importante. L'examen constate parfois la présence d'adénopathies locales (ganglion augmenté de volume à proximité de la lésion).

Les examens paracliniques consistent à effectuer une biopsie (prélèvement d'un échantillon) de peau des lésions récentes. Celles-ci, dans certains cas seulement, montrent la pénétration dans la peau d'un infiltrat dermique (envahissement local de la peau) s'accompagnant d'une inflammation et la présence de cellules de l'épiderme (couche superficielle de la peau) augmentées de volume ayant acquis une forme de ballon.
Grâce au microscope électronique il est possible de mettre en évidence dans le cytoplasme des cellules de la couche cornée (kératinocytes) des virus se présentant sous un aspect ovoïde et strié.

Évolution
Des complications sont susceptibles de survenir, il s'agit essentiellement:
De la surinfection des lésions
D'érythème polymorphe survenant généralement une semaine à deux semaines après l'Orf proprement dit (5 à 20 % des cas)

Il ne faut pas confondre cette pathologie avec (diagnostic différentiel)
Le nodule du trayeur (du à un virus voisin)
Le botryomycome
Le granulome à corps étranger

Traitement
La guérison de cette pathologie a lieu spontanément mais nécessite plusieurs semaines. Le traitement est uniquement symptomatique (température quand elle est présente, douleurs, oedème, etc.)
L'utilisation d'antiseptique est nécessaire plusieurs fois par jour. Révisé le 01/01/2003

Aucun commentaire pour "Dermatite pustuleuse contagieuse ovine"

Commentez l'article "Dermatite pustuleuse contagieuse ovine"