Contractions du quatrième ou du cinquième mois de la grossesse

Définition 

Au cours de la grossesse il est normal de ressentir des contractions. Néanmoins elles doivent être rares et non douloureuses. L'utérus est un muscle qui se ramasse puis se détend ensuite, aboutissant au durcissement du ventre dans sa globalité. La femme enceinte ressent une impression de constriction qui se traduit par une sensation de resserrement par pression circulaire.

Au quatrième mois de la grossesse les contractions deviennent perceptibles. Il est nécessaire de savoir que durant toute la vie d'une femme l'utérus se contracte mais de manière imperceptible. Les contractions de l'utérus permettent de vider les veines utérines (de l'utérus) afin de leur permet de se remplir de sang riche en oxygène. D'autre part les contractions ont également pour effet de favoriser l'étirement du muscle utérin vers sa partie inférieure. Si les contractions deviennent perceptibles au quatrième mois de la grossesse c'est parce que l'utérus se développe normalement.

Il faut néanmoins s'inquiéter quand les contractions deviennent fréquentes et douloureuses, surtout quand elles s'accompagnent de bouffées de chaleur et d'une accélération du rythme cardiaque.

Les contractions sont susceptibles d'aboutir à l'ouverture du col utérin avec risque de survenue d'une fausse couche surtout si elles sont douloureuses et fréquentes. La majorité des fausses couches tardives survienne vers le quatrième ou cinquième mois de la grossesse. Elles sont le résultat d'une ouverture anormale (béance) du col de l'utérus qui, on s'en doute, doit rester hermétique mais également tonique jusqu'au moment de l'accouchement.

Certaines femmes présentent un col utérin que l'on qualifie d'atone c'est-à-dire ne possédant pas suffisamment de tonicité pour rester fermé. Ceci est généralement le résultat d'une malformation congénitale ou encore cela survient quand une femme a subi plusieurs avortements ou curetages après des fausses couches ou encore des interventions chirurgicales comme par exemple l'exérèse d'un myome de l'utérus. L'exérèse étant un acte chirurgical ayant pour but de retirer quelque chose de l'organisme.

Ce n'est pas parce qu'une maman ressent son bébé situé bas dans le ventre ainsi que des contractions, qu'elle doit automatiquement s'alarmer. Une sensation de pesanteur abdominale n'est pas non plus inquiétant. C'est uniquement le corps médical, à la suite d'un examen qui est susceptible de confirmer ou d'infirmer la gravité des contractions au quatrième mois ou cinquième mois de la grossesse qui devra décider de la gravité de la situation.

En cas de contractions douloureuses et fréquentes au quatrième et cinquième mois de grossesse, il est nécessaire d'adopter une position allongée le plus fréquemment possible et d'éviter les efforts musculaires au niveau de l'abdomen. La position allongée va permettre de réduire la pression qui s'exerce sur le col utérin également. L'examen gynécologique va permettre de préciser s'il existe des modifications du col et ceci de manière précoce.
Le fait de s'allonger sur le côté gauche va permettre également d'apporter plus d'oxygène au placenta, limitant ainsi les risques de survenue d'accouchement prématuré.

En conclusion, il est important de consulter un gynécologue obstétricien dès l'apparition de contractions fréquentes et douloureuses, et ceci à n'importe quel moment de la grossesse.

Aucun commentaire pour "Contractions du quatrième ou du cinquième mois de la grossesse"

Commentez l'article "Contractions du quatrième ou du cinquième mois de la grossesse"