CDT

Synonyme : transferrine désialylée, transferrine déglycosylée, transferrine déficiente en hydrate de carbone.

Variété de transferrine qui augmente notablement en cas de consommation excessive d'alcool éthylique et chronique c'est-à-dire supérieur à 50-80 g d'alcool par jour pendant au moins huit jours.

La sensibilité et la spécificité de la transferrine désialylée sont élevées.

La transferrine ou sidérophiline est une glycoprotéine (association de sucre et d'une protéine) de type bêta, synthétisée essentiellement par les cellules du foie et participant au transport du fer. Cette molécule joue également un rôle comme stimulateur de la croissance des cellules et comme agent de défense contre les microbes.

Pour les spécialistes la demi-vie de cette variété de transferrine est de l'ordre de 14 à17 jours. Elle constitue donc réellement le témoin le plus précoce de l'alcoolisation d'un individu en dehors de toutes interférences connues.

Il existe néanmoins des faux positifs susceptibles de faire augmenter la CDT se sont :

Les variantes génétiques D. de la transferrine (existence d'un type de transferrine la D. transferrine transmise génétiquement chez un individu)
Le syndrome CDG
La grossesse
Une atteinte très sévère des cellules hépatiques

Les autres marqueurs précoces de l'abus d'alcool sont :

La Gamma GT (gamma glutamique transpeptidase). Ce marqueur est modifié en cas de cirrhose du foie, de pancréatite, de tumeur, d'infarctus, de calculs de la vésicule, d'absorption de certains médicaments (carbamazépine, barbituriques, antidépresseurs) en cas d'obésité, de diabète, de contraception.

Le VGM (volume globulaire moyen). Celui-ci est modifié en cas de déficience en vitamines B 12 et en acide folique, en cas de pathologie thyroïdienne, hépatique qui ne soit pas due à l'alcool, en cas de tabagisme, de prise antiépileptiques, de grossesse à répétition, d'anémie de Biermer et de cancer de l'estomac.

Aucun commentaire pour "CDT"

Commentez l'article "CDT"