Brûlure oculaire

Définition 

La brûlure oculaire est une lésion dont l'origine peut être chimique ou thermique, plus rarement électrique. 

Classification 

On distingue :

  • Les brûlures chimiques sont dues à la projection sur la face antérieure du globe oculaire (entre les deux paupières) de produits caustiques (bases), ou acides. La gravité des lésions chimiques par rapport aux brûlures par contact de la chaleur, réside dans le fait que les acides constituent une substance complexe par mélange des protéines de la surface de l'œil, et de l'acide projeté par exemple. Ce type de brûlure nécessite le lavage immédiat, et abondant, avec une grande quantité d'eau du robinet (par défaut), mais préférentiellement avec du sérum physiologique, plutôt tiède, jusqu'à ce que le liquide toxique soit éliminé.
  • Les brûlures par ultraviolets (coup d'arc, ophtalmie des neiges) surviennent assez fréquemment, et sont bénignes. 
  • Il en est de même des brûlures domestiques (survenant par exemple lors de l'ouverture d'une bouteille d'eau de javel, ou de produits pour déboucher les siphons, entre autres). Dans le milieu industriel où sont utilisés certains produits dangereux, les projections caustiques (bases), sont particulièrement délétères (nocives). En effet, les substances alcalines (basiques) sont à l'origine d'une réaction chimique avec les acides gras (constituant lipidien : graisseux) du tissu de l'œil. Cette réaction chimique est appelée la saponification. Ceci entraîne une destruction des membranes des cellules, favorisant ainsi l'entrée rapide dans les tissus, du produit caustique. C'est le cas tout particulièrement de l'ammoniaque qui finit quelquefois par pénétrer à l'intérieur de la chambre antérieure du globe oculaire. Certaines brûlures (pompiers) présentent une évolution péjorative, car elles atteignent les paupières et le système lacrymal (appareil permettant de fabriquer les larmes). 
  • Les brûlures accidentelles par cigarettes sont à l'origine d'une lésion de la couche de cellules recouvrant le globe oculaire (lésion épithéliale localisée), quelquefois plus profonde, entraînant ce que les spécialistes appellent une lésion stromale superficielle. La cicatrisation est relativement rapide, ne laissant que peu, ou pas, de séquelles.
  • La brûlure des paupières est le plus souvent d'origine thermique (contact du feu ou de la chaleur). Ce type de brûlure est comparable aux brûlures en général avec des degrés de gravité (premier, deuxième, troisième degré). Le plus souvent, il s'agit de projection d'un corps étranger incandescent. La présence d'un film constitué de larmes (film lacrymal) amoindrit quelque peu l'intensité de la brûlure.

Aucun commentaire pour "Brûlure oculaire"

Commentez l'article "Brûlure oculaire"