Atrophie

Définition 

Le terme atrophie, issu du grec a : privatif, et trophê : nourriture, désigne la diminution du volume ou du poids d'un tissu dû à un défaut de nutrition.

Les atrophies les plus couramment rencontrés sont celles d'un muscle. On parle également parfois d'atrophie d'une faculté (atrophie intellectuelle). Le contraire d'atrophie est hypertrophie.

Une atrophie fait le plus souvent suite à une déficience ou à une destruction d'un vaisseau ou de plusieurs vaisseaux sanguins, d'une atteinte nerveuse ou d'une déficience en nutriments. Une atrophie n'est pas forcément pathologique (anormale) étant alors physiologique c'est-à-dire normale. C'est le cas par exemple l'atrophie du thymus qui survient au moment de l'adolescence et de l'atrophie de l'utérus après la ménopause qui s'accompagne d'ailleurs d'une atrophie, au sens dégénérescence d'autres structures de la sphère (appareil génital féminin).

A contrario, l'atrophie est pathologique comme c'est le cas par exemple de l'atrophie hépatique faisant suite à une cirrhose.

Le traitement de l'atrophie dépend bien entendu de sa cause. Celui-ci est possible quand il persiste du tissu de l'organe ou un tissu susceptible de se régénérer c'est-à-dire comportant des cellules ayant gardé la capacité de se multiplier.

Exemple d'utilisation du terme atrophie:
L'atrophie musculaire progressive d'Aran.
L'atrophie olivo-ponto cérébelleuse.
L'atrophie optique de Leber.
L'atrophie musculaire juvénile hérédo-familiale simulant une dystrophie musculaire.
L'atrophie de Fazio-Londe.

Aucun commentaire pour "Atrophie "

Commentez l'article "Atrophie "