Antipaludéens

Définition 

Les antipaludéens, appelé également antipaludiques, sont des médicaments employés pour prévenir, à court terme, et pour traiter le paludisme.

Les antipaludéens comprennent :
La quinine (cardioquine)
La chloroquine (Plaquenil).
La méfloquine.
L'atovaquone.
L'artéméther.
L'halofantrine.
Le proganil.

Signalons que certains antipaludéens sont également utilisés comme médicament pour lutter contre les rhumatismes (antirhumatismaux).

On choisit un ou plusieurs antipaludéens selon différents critères. Il s'agit de savoir si l'on veut traiter un accès ou prévenir le paludisme chez un voyageur. D'autre part le choix dépend également du pays où l'infestation a lieu est du pays destination.

La résistance du paludisme, plus précisément du parasite qui entraîne le paludisme devient de plus en plus  importante aux médicaments utilisés. Cette résistance varie d'ailleurs selon les régions et les pays. La surveillance de la résistance permet de choisir et de donner les bons conseils à l'échelle internationale.

Les médicaments sont absorbés soit par voie orale soit ils sont injectés par voie intraveineuse comme la quinine ou par voie intramusculaire pour l'artéméther (toujours).

Les antipaludéens entraînent des effets indésirables sont variables selon la molécule utilisée (troubles digestifs : nausées, vertiges, céphalées, éruptions cutanées, allergie parfois grave). Le produit constituant le médicament  présente également des contre-indications.
Certains médicaments antipaludéens sont contre-indiqués durant la grossesse c'est le cas de la méfloquine, l'halofantrine, de l'atovaquone.

Aucun commentaire pour "Antipaludéens"

Commentez l'article "Antipaludéens"