CARDIOQUINE

CARDIOQUINEQuinidine sous forme de comprimés sécablesAction
La quinidine est un isomère de la quinine, qui elle-même est un alcaloïde extrait de l'écorce de quinquina et utilisée dans le traitement du paludisme. Cette molécule possède d'autre part des propriétés antiarythmiques (qui combattent les irrégularités du rythme cardiaque).
Le terme isomère est un adjectif désignant des corps qui ont la même formule chimique brute mais une forme développée différente dans l'espace. Grâce à ces propriétés, cette molécule possède des capacités chimiques différentes.Le terme alcaloïde désigne le nom générique de diverses substances appartenant à la chimie organique d'origine végétale. Par exemple, la caféine, la mescaline, la nicotine, la théine sont des alcaloïdes. Les alcaloïdes sont particulièrement utilisés en pharmacologie (fabrication de médicaments). Il s'agit de produits extrêmement toxiques quand ils sont à l'état pur.
La quinidine est un médicament permettant de combattre les troubles du rythme cardiaque qui appartiennent à la classe Ia de Vaughan Williams. La quinidine permet de stabiliser la membrane entraînant du même coup une réduction de l'excitabilité des cellules cardiaques et un ralentissement de la conduction de l'influx nerveux à l'intérieur du c?ur. Pour les spécialistes, cette molécule entraîne un allongement de la période réfractaire. À forte dose, la quinidine possède un effet inotrope (contractilité des cellules du myocarde composant le muscle cardiaque lui-même) négative et un effet vasodilatateur (augmentation du calibre des vaisseaux) touchant les artères. Ce mécanisme est à l'origine d'une hypotension (baisse de la tension artérielle).

Indications
Prévention des crises de tachycardie (accélération du rythme cardiaque) dont l'origine est située au-dessus des ventricules et survenant par accès importantsMaintien du rythme sinusal (normal) après régularisation d'une fibrillation (battements cardiaques très rapides et inefficaces) d'un flutter (plusieurs battement des oreillettes alors que pendant le même temps les ventricules ne battent qu'une seule fois) ou d'une tachycardie auriculaire
Traitement et prévention des extrasystoles (contraction cardiaque survenant en plus des contractions cardiaques normales, que ce soit au niveau ventriculaire ou auriculaire).

Posologie
Chez l'adulte, 1 comprimé ou 1 gélule quatre fois par jour avec un maximum de 6 gélules ou de 6 comprimés par jour

Contre-indications
Absolues :
· Allergie ou hypersensibilité à la quinidine
· Bloc auriculo-ventriculaire non appareillé
· Intoxication par la digitaline
· Pathologie de l'oreillette
Relatives :
· Maladie musculaire
· Myasthénie
· Insuffisance de la pompe cardiaque
· Bloc de branche complet

Grossesse et allaitement
Molécule contre-indiquée pendant la grossesse et l'allaitement

Précautions d'emploi
La quinidinémie est le taux dans le sang de quinidine quand elle est utilisée comme médicament anti-arythmique, c'est-à-dire au cours d'un traitement. Son taux efficace est de 1,5 à 3 microgrammes/ml ou 4,6 à 9,2 micromoles par litre.
Les doses toxiques de quinidine dans le sang sont de 5 à 6 microgrammes par ml ou bien de 15,4 à 18,5 micromoles par litre.
Il est absolument nécessaire de vérifier la kaliémie (taux de potassium dans le sang) et de corriger toute hypokaliémie (diminution de la quantité de potassium dans le sang) avant de débuter un traitement à base de quinidine.
La surveillance électrocardiographique est nécessaire dans les 24 heures afin de détecter une hypersensibilité à cette molécule : l'administration d'une dose suivie d'une surveillance électrocardiographique est incontournable.
La surveillance du patient par une méthode électrocardiographique et des analyses (dosage du potassium) est nécessaire.

Effets indésirables
Le plus souvent, il s'agit de troubles digestifs à type de diarrhée, de vomissements ou quelquefois de simples nausées.
Des manifestations cardiaques dues à l'utilisation de la quinidine ont été rapportées, il s'agit d'extrasystoles, de tachycardie ventriculaire, de fibrillation ventriculaire, de torsade de pointe, de troubles de la conduction avec bloc auriculo-ventriculaire. Quelquefois, des accidents cardio-vasculaires à type d'arrêt cardiaque et de syncope grave ont été décrits.
Certains patients présentent des troubles visuels à l'utilisation de la quinidine, à type de dédoublement et de photophobies (crainte anormale de la lumière).
On constate quelquefois des troubles auditifs à type de bourdonnements d'oreille et d'hypoacousie (diminution du seuil auditif).
Rarement, certains patients présentent des éruptions cutanées, une hyperthermie (fièvre), un purpura thrombocytopénique (sortie des globules rouges des vaisseaux due à une diminution du nombre des plaquettes) ou une anémie hémolytique (par destruction des globules rouges).

Interactions médicamenteuses
Il est formellement contre-indiqué d'associer la quinidine avec :
· D'autres antiarythmiques
· D'autres médicaments à l'origine de torsade de pointe (bépridil, amiodarone, sotalol, disopyramide, érythromycine intraveineuse, vincamine, sultopride)

Association déconseillée avec :
· Les laxatifs stimulants
· L'hydroxyde de magnésium

Associations à surveiller :
· Les alcalinisants urinaires
· La digoxine
· Les bêtabloquants
· Les médicaments à l'origine d'une hypokaliémie (diminution du taux de potassium dans le sang) : il s'agit essentiellement de l'amphotéricine B, du synacthène, des corticoïdes, des diurétiques, des inducteurs enzymatiques tels que la rifampicine, du primidone, du phénobarbital, de la phénytoïne.

Exprimez vous !