Tétanos : Traitement

Traitement 

Pour guérir du tétanos, le malade nécessite ce que les scientifiques appellent le bourgeonnement de nouvelles terminaisons nerveuses, en quelque sorte la fabrication de nouvelles synapses (zones de contact entre deux cellules nerveuses permettant la conduction de l’influx nerveux).

Les malades doivent être hospitalisés en soins intensifs et être surveillés de façon continue grâce à un monitoring pulmonaire et cardiaque.
Les plaies doivent être soigneusement nettoyées.
La pénicilline est nécessaire pour éradiquer les bactéries, qui sont source de toxine.
L'érythromycine, la clindamycine ou le métronidazole peuvent être utilisés chez les patients allergiques.
Le diazépam, qui est une benzodiazépine, est très utilisé.
Les barbituriques et la chlorpromazine sont parfois également utilisés.
Les agents curarisants (vecuronium ou agents équivalents) et la ventilation assistée et artificielle, utilisée en cas de défaillance respiratoire, sont extrêmement efficaces pour traiter les épisodes rarissimes ne répondant pas au traitement habituel.
Le dantrolène et le baclofène sont des médicaments qui ont été évalués dans des traitements permettant de diminuer la durée de paralysie thérapeutique.
La trachéotomie (ouverture de la trachée au niveau de la partie avant du cou pour y introduire une canule, permettant la respiration assistée) est parfois envisagée précocement.
En ce qui concerne les troubles cardiaques, certains médicaments comme les bêtabloquants sont recommandés par certains experts, mais ont été à l'origine de morts subites.
Il faut également envisager l'administration d'une alimentation entérale ou parentérale, mais également une rééducation dans le but d'empêcher des rétractions consécutives à  l'immobilisation.
Devant le risque d'embolie pulmonaire, il est nécessaire d'utiliser tous les moyens d'anticoagulation à étudier au cas par cas.
Enfin, les plaies consécutives à 'immobilisation du malade, comme les escarres, et les infections intercurrentes doivent être traitées également.

Sérothérapie (emploi thérapeutique d'un sérum provenant d'un sujet - humain ou animal - immunisé, et donc contenant les anticorps nécessaires contre la maladie).  Elle diminue la mortalité mais n'intervient pas sur la toxine déjà fixée sur les neurones.  Ce sont les gammaglobulines (anticorps) antitétaniques spécifiques d'origine humaine (sérothérapie idéale). Elles doivent être administrées rapidement, à la dose de 3 000 à 6 000 unités par voie intramusculaire (Il faut répartir ces injections en plusieurs doses car la quantité à injecter est importante). Administrer la sérothérapie avant la manipulation de la plaie (semble préférable).

Aucun commentaire pour "Tétanos"

Commentez l'article "Tétanos"