Maladie de Conn

Définition 

Le syndrome de Conn est dû à une hypersécrétion (exagération de la sécrétion) apparente d’aldostérone par un adénome (tumeur bénigne) de l’une des deux glandes corticosurrénales. Ce syndrome est plus fréquent chez les femmes, et se traduit par :

  • Une hypertension artérielle (augmentation de la tension artérielle due à l'augmentation du volume sanguin) modérée à sévère.
  • Des maux de tête (liés à l'hypertension artérielle).
  • Une atteinte des vaisseaux de la rétine (nécessitant un examen de fond d'œil).
  • Une hypokaliémie (baisse de potassium dans le sang).
  • Des crampes (dues à la baisse du potassium).
  • Une asthénie (fatigue importante).
  • Des troubles du rythme cardiaque (dus au manque de potassium).
  • Une soif excessive (due à l'excès de sodium).
  • Une polyurie (augmentation des urines liée à l'augmentation du volume sanguin).
  • Spasmophilie avec signe de Chvostek (contracture de la moitié de la bouche apparaissant au moment de la frappe du marteau réflexe sur une zone située à mi-chemin entre l'oreille et la commissure labiale).
  • Quelquefois crises de tétanie en relation avec l'alcalose.
  • Paresthésies (fourmillements entre autres).
  • Polydipsie et polyurie prédominant essentiellement la nuit et résistantes à l'administration d'hormone antidiurétique.
  • Absence d'oedème caractérisant l'hyperaldostéronisme primaire.

Diagnostic :

 

  • Dosage du taux d'aldostérone dans le sang.
  • Dosage de la rénine (hormone stimulant la fabrication de l'aldostérone) dans le sang. Le prélèvement de sang doit se faire après un repos en position couché, puis après une station debout prolongée.
  • Scanner des glandes surrénales. cet examen montre la présence de petites masses de forme ovalaire ou de forme arrondie de 5 à 10 mm de diamètre dont la densité est généralement basse contenant parfois du liquide. En effet il s'agit de tuméfaction riche en corps gras (lipides) des cellules du cortex. Pour les spécialistes en imagerie médicale la prise de contraste est faible ou absente. On constate également quelquefois la présence de calcification mais rarement.
  • Scintigraphie surrénalienne (examen consistant à suivre le cheminement d'un produit radioactif introduit dans l'organisme).
  • IRM.
  • L'angiographie est préconisée par certains auteurs avec plus précisément le dosage veineux sélectif de l'aldostérone dans les veines surrénaliennes en cas de doute diagnostique entre une hyperplasie et un adénome.

Traitement (dans l'ordre) :

 

 

  • Normalisation de la tension artérielle.
  • Normalisation du taux de potassium.
  • Ablation de la tumeur.
  • Qertains spécialistes en endocrinologie proposent l'embolisations artérielle sélective dans un but thérapeutique.

 

Aucun commentaire pour "Maladie de Conn"

Commentez l'article "Maladie de Conn"