Mal perforant plantaire

Voir diabète insulinodépendant

Ulcération chronique (traînante) de la peau qui se localise à la plante des pieds et apparaissant au point d'appui (normaux ou anormaux).
Le mal perforant plantaire est généralement secondaire à une diminution, voire une abolition de la sensibilité de la peau. Celle-ci est due à une atteinte des fibres nerveuses innervant cette région. Cette anomalie survient au cours d'un diabète traité ou pas depuis une longue période et qui est particulièrement mal équilibré. Le mal perforant plantaire se rencontre, également mais moins fréquemment au cours de :

La lèpre pendant sa forme dite tuberculoïde
La polynévrite (inflammation des nerfs périphériques de l'organisme) quel qu'en soit la cause. Cette pathologie diminue la sensibilité faisant de cette façon disparaître la sensibilité douloureuse qui dans les conditions normales oblige à interrompre un appui prolongé sur la même zone
Certaines maladies neurologiques comme la syringomyélie
Des complications dues à un alcoolisme chronique particulièrement invalidant

Physiopathologie (mécanisme)
La formation de callosités est généralement l'anomalie initiale. Si le port de chaussures n'est pas convenable on assiste alors à la formation d'une ulcération minime de départ avec apparition d'ampoules, tout particulièrement chez les malades qui perçoivent mal la douleur.

Chez certains patients il est quelquefois possible de trouver des corps étrangers dont le malade n'avait pas connaissance. C'est la raison pour laquelle ces patients doivent passer une radiographie de contrôle des pieds. Sur la plante du pied au niveau de la zone d'appui, apparaît un durillon. Celui-ci finit par faire un ulcère qui se creuse progressivement et atteint les tissus sous-jacents. Dans le mal perforant plantaire plus évolué, les os sont susceptibles d'être touchés et les lésions de s'infecter. Très rapidement l'infection s'aggrave et l'ulcère également.

Le labo
Un prélèvement de tissu nécrosé (mort) permet, grâce à la culture en laboratoire, de déterminer l'antibiotique efficace (voir traitement).

Le traitement consiste avant tout à rééquilibrer la maladie causale, essentiellement le diabète. La désinfection locale fait appel aux antiseptiques et si besoin aux antibiotiques (céfoxitine ou association ampicilline sulbactam). La cicatrisation est obtenue grâce à l'utilisation de chaussures orthopédiques adaptées. La vaccination antitétanique est fortement conseillée.
Certaines équipes médicales ont préconisé l'utilisation des facteurs de croissance (fibroblast growth factor). Le fait de rester allongé et d'y associer une hydrothérapie avec nettoyage de la plaie semble quelquefois suffisant. En effet ces techniques permettent de retirer les tissus qui ne sont pas vivants.
Le plâtrage permet de modifier certains points d'appui et de protéger les lésions. Chez certains patients, une amputation est quelquefois nécessaire.

Prévention
Les diabétiques doivent prendre soin de leurs pieds qu'ils garderont propre et sec. Quand il existe une neuropathie (atteinte nerveuse des nerfs périphériques) il est conseillé au diabétique de ne pas marcher pieds nus même à domicile. D'autre part, il faut que leurs chaussures soient adaptées mais cela un problème esthétique (les chaussures orthopédiques ne sont pas toujours jolies).
L'examen des pieds doit être effectué soigneusement une fois par jour de façon à détecter tout départ de lésions. Ces lésions peuvent être :

Une callosité
Une excoriation (minime plait)
Une infection
Une ampoule

Celles-ci doivent amener le diabétique à consulter un médecin immédiatement dès qu'il existe un doute sur une éventuelle lésion cutanée.

Aucun commentaire pour "Mal perforant plantaire"

Commentez l'article "Mal perforant plantaire"