Fusion (approche psychologique)

Définition 

Union d'éléments distincts en un tout homogène, la fusion, en psychologie est la relation affective au cours de laquelle un individu est dans l'impossibilité de se différencier de l'autre.

Au début de l'histoire la fusion fait intervenir deux acteurs : le futur bébé et sa mère. La fusion est une symbiose qui débute à l'intérieur de l'utérus durant la grossesse, entre l'embryon et sa mère, par l'intermédiaire du cordon ombilical qui nourrit le foetus. Cette étape se traduit donc par une forme de parasitisme (il est préférable de parler, dans ce cas, de dépendance) sans lequel la vie de l'enfant est impossible. On conçoit aisément, en l'occurrence, que la fusion est vitale pour l'enfant durant la gestation.

À la naissance cette symbiose se poursuit par l'allaitement qui continue à rendre dépendant le bébé de sa mère. La relation fusionnelle passe également par les soins que prodigue la mère à son enfant.

Le bébé dès cet instant conçoit le sein de sa maman comme faisant partie de lui-même ou de son espace vital. Ce n'est qu'à partir du sixième mois qu'il commencera à se rendre compte que le sein de sa mère ne lui appartient plus et surgira alors un début d'angoisse de nature existentielle dans un premier temps. Il s'agit là du début de séparation avec sa mère et l'assouvissement de satisfaction alimentaires et pulsionnelles du nouveau-né ne se fera uniquement que selon le bon vouloir de celle-ci. Véritablement dès cet instant le cordon ombilical est coupé. Si cette rupture n'est pas convenablement acceptée le bébé est susceptible de ressentir des répercussions à type de perturbations psychoaffectives par la suite, au cours de l'enfance ou de l'âge adulte, voire les deux. C'est sans doute dès cet instant qu'apparaît une première forme de mélancolie liée à la nostalgie de la fusion avec la mère via son sein et les caresses maternelles.

Progressivement, en grandissant, la notion de fusion s'estompe naturellement entre la mère et l'enfant sauf si la mère elle-même oppose consciemment ou inconsciemment un refus.

Puis vient le temps des amours de l'enfant devenu adulte avec une certaines tendance au retour de l'imprégnation fusionnelle de l'enfance avec la mère. Il s'agit dans certains cas d'une recherche très importante de proximité que certains psychologues nomment «collage des corps». Pour certains hommes ou femmes la recherche de la fusion originelle au sein de la relation amoureuse du couple ne va pas dans le sens d'une relation sereine. En effet, une relation normale entre les deux éléments d'un couple ne doit pas aller à l'encontre de l'altérité, autrement dit du caractère de ce qui fait l'essence même de l'autre avec la notion de respect que cela suppose.

Si une fusion totale mais non gérée venait à s'installer dans un couple, la séparation serait non seulement particulièrement douloureuse mais sans doute totalement destructrice avec pour finalité une grande problématique particulièrement difficile à résoudre.

Aucun commentaire pour "Fusion (approche psychologique)"

Commentez l'article "Fusion (approche psychologique)"