Croup viral

Voir également épiglottite aiguë, langue, pharynx, larynx, bouche, stridor.

Inflammation du larynx et du pharynx. Par rapport à l'épiglottite aiguë, l'inflammation au cours du croup viral est situé dans la région se trouvant en dessous de la glotte.

Cause
Cette pathologie est secondaire à une infection par un virus influenza de type 1. Quelquefois d'autres virus sont responsables, essentiellement le virus respiratoire syncytial.

Symptômes
Cette pathologie survient chez les enfants âgés de 3 mois à 6 ans et débute par une toux rauque, la voix est éteinte.
Les autres symptômes sont :

Une fièvre élevée (dans un cas sur 2)
Une gêne importante à la respiration survenant brutalement et progressant vers un stridor c'est-à-dire un son aigu émis par un individu à l'inspiration.
Une tachypnée (accélération très importante du rythme de la respiration)
Une gêne à la déglutition (difficulté à avaler) dont la traduction est une accumulation de salive
Une dysphonie (l'émission de son est quelquefois impossible)
L'enfant adopte spontanément une position assise, penché en avant, la bouche ouverte. Il est fatigué, quelquefois léthargique (inertie totale accompagnée d'un profond sommeil).

Évolution
Chez certains patients il y a mise en jeu du pronostic vital de l'enfant en raison de l'obstruction à la pénétration de l'air vers les poumons. L'évolution du croup viral s'effectue rapidement : tout d'abord apparaît une aggravation de l'état respiratoire, puis une cyanose (c'est-à-dire une coloration en bleu violet des muqueuses et de la peau), enfin une somnolence. II s'agit d'une urgence thérapeutique qui nécessite parfois une hospitalisation en service de réanimation de façon à éviter l'asphyxie.

Traitement
Il fait appel aux anti-inflammatoires corticoïdiens (contenant de cortisone) tels que la dexaméthasone.
Quelquefois, le patient nécessite une intubation, c'est-à-dire l'introduction d'un tube souple dans la trachée en passant par le nez.

Il ne faut pas confondre cette pathologie avec (diagnostic différentiel) :

L'épiglottite aiguë qui est secondaire à une infection de l'épiglotte rapidement évolutive et qui met en jeu le pronostic vital du patient. En effet il existe un risque d'obstruction respiratoire secondaire à l'inflammation des tissus voisins de cette région.

La laryngite aiguë, secondaire généralement à une atmosphère trop sèche de la chambre qui est combattue par une réhydratation de l'air (adjonction de petits récipients remplis d'eau sur les radiateurs par exemple).

La trachéite bactérienne aiguë, due à une infection par les mêmes germes que ceux de l'épiglottite aiguë et s'accompagnant d'un stridor inspiratoire. La laryngoscopie et le labo confirment le diagnostic.

La dysphagie (difficulté à avaler) mécanique, qui est quelquefois secondaire à un état inflammatoire s'accompagnant d'un œdème en cas d'inflammation de la bouche elle-même, du larynx, de l'épiglotte, de l'œsophage. Il peut s'agir d'une infection d'origine virale, candidique (champignons), bactérienne ou d'une lésion caustique (le patient a avalé un produit corrosif).

La glossoptose, qui correspond au refoulement de la langue vers l'arrière. Sachant que la base de la langue (voir schéma ci-dessus) fait basculer l'épiglotte et diminue l'orifice d'entrée du pharynx, on assiste à une difficulté pour le nouveau-né et le nourrisson à s'alimenter, à l'origine de troubles de la croissance et du développement de façon générale. Pour certaines équipes médicales, cette disposition anatomique de la langue serait due à un rapprochement anormalement important des deux branches qui entrent dans la constitution de la mandibule (mâchoire inférieure). Il existerait d'autre part une position anormale de l'enfant pendant la prise de la tétée.

La laryngomalacie qui se caractérise par une flaccidité (ramollissement) de la partie supérieure du larynx entraînant le stridor des nouveau-nés.

La trachéomalacie correspondant au ramollissement de la trachée dû à une altération ou à la disparition des anneaux de cartilage constituant ce conduit.

La malformation de l'orifice supérieur du larynx.

Aucun commentaire pour "Croup viral"

Commentez l'article "Croup viral"