LOXAPAC

Loxapac est un médicament de type neuroleptique atypique contenant de l'olanzapine et utilisé comme antipsychotique agissant également comme régulateur de l'humeur, les spécialistes en neuropsychiatrie parlent de thymorégulateur. Ce type de médicament est utilisé dans le traitement de certains troubles psychiques essentiellement la schizophrénie, les troubles bipolaires et l'état maniaque.
La schizophrénie est une maladie psychique qui se manifeste par des épisodes d'hallucinations, de troubles de la pensée du langage, de délire et quelquefois d'agitation psychomotrice. Cette pathologie psychiatrique aboutit à un repli sur soi et à des difficultés relationnelles d'intensité variable qui cèdent généralement à un traitement neuroleptique.
Les troubles bipolaires désignent une maladie psychique se caractérisant par l'alternance la répétition de phases de dépression et d'état maniaque. Cette maladie porte également le nom de syndrome maniaco-dépressif ou de psychose maniaco-dépressive.
L'état maniaque est un état d'euphorie et d'excitation qui n'est pas appropriée et qui se traduit généralement par une activité accrue, une désinhibition et des comportements inconséquents comme par exemple des dépenses inconsidérées, une agressivité etc. L'alternance d'état maniaque et de phases de dépression constituent un trouble bipolaire.

Contre-indications

* Ce neuroleptique atypique est un médicament qui ne doit pas être utilisé chez les personnes prédisposées au glaucome à angle fermé.
* Grossesse.
* Allaitement. En effet Loxapac pénètre passablement dans le lait maternel, c'est la raison pour laquelle l'allaitement durant le traitement par ce type de neuroleptique atypique.

Effets indésirables

* Somnolence.
* Prise de poids (essentiellement chez les individus qui au départ étaient minces et dont les posologies son supérieur ou égal à 15 mg par jour).
* Vertige.
* Fatigue.
* Augmentation de l'appétit.
* Oedème.
* Hypotension orthostatique.
* Constipation.
* Bouche sèche.
* Mouvements ou grimaces involontaires.
* Tremblements.
* Augmentation transitoire des transaminases.
* Photosensibilisation.
* Bradycardie (ralentissement du rythme cardiaque).
* Augmentation de l'attention des glandes mammaires.
* Écoulement mammaire.
* Augmentation de la glycémie (taux de sucre dans le sang).
* Anomalie de la numération formule sanguine.
* Convulsions.
* Éruption cutanée.
* Pancréatite.
* Hépatite.
* Priapisme.
* Difficulté à uriner.

Mode d'emploi et posologies
Les doses quotidiennes sont susceptibles d'être réparties dans la journée ou absorbées en une seule prise le soir.
Les gouttes seront diluées à l'intérieur de liquide sucré ou éventuellement de jus de fruits.
Les posologies sont variables. Chez l'adulte de plus de 16 ans celles-ci sont strictement individuelles.

Interactions médicamenteuses

* Médicaments dopaminergiques.
* Médicament contenant de la fluvoxamine.
* médicament contenant de la ciprofloxacine.
* Il est nécessaire de respecter un délai de minimum deux heures entre la prise de ces médicaments et ceux contenant du charbon.

Commentaires
Au cours du traitement de certains troubles psychiques, les neuroleptiques permettent, en théorie, de contrôler efficacement parfois la pathologie. Un arrêt relativement brutal du traitement expose le patient à une rechute parfois grave.
Si le patient présente une hyperthermie c'est-à-dire une élévation de la température sans explication associée, une raideur musculaire susceptible d'être secondaire à la prise du médicament, il ne faut pas poursuivre le traitement sans demander un avis médical. En effet, ceci risquent de traduire la survenue d'un syndrome malin des neuroleptiques.
Certaines précautions doivent être prises quand le patient présente des antécédents d'épilepsie, de maladie de Parkinson, de diabète, de maladies hépatiques ou de prédisposition à l'hypotension orthostatique (chute de la tension artérielle en passant de la position allongée à la position debout par exemple).
Chez certains patients de troubles urinaires surviennent. Ils sont en rapport avec un adénome de la prostate. Il en est de même de la constipation rebelle ou d'autres symptômes pouvant être augmentés par ce médicament qui possède des effets atropinques. Il s'agit des médicaments entraînant des effets proches de ceux de l'atropine. Les effets indésirables des médicaments atropiniques sont un épaississement des sécrétions des bronches, une sécheresse de la bouche et des muqueuses, une constipation, un risque de blocage des urines et de crises de glaucome aigu chez les personnes prédisposées. Il peut s'agir également de troubles de l'accommodation, de sensibilisation anormale à la lumière par dilatation de la pupille. Quelquefois même le patient voit survenir une peau rouge chaude, une fièvre, une accélération de la respiration, une baisse ou au contraire une élévation de la tension artérielle, une agitation, des hallucinations, une mauvaise coordination des mouvements. Il faut dans ce cas prévenir son médecin d'urgence ou éventuellement appeler le 15 voir un autre service médical d'urgence.
La prise de boissons alcoolisées durant ce traitement est formellement déconseillé. En effet, il existe une augmentation du risque de somnolence.
Ce médicament est susceptible d'induire une somnolence quelquefois intense chez certains individus. Il s'agit d'une somnolence qui est susceptible d'être augmentée par la prise d'alcool ou d'autres médicaments hypnotiques ou sédatifs. La conduite et l'utilisation de machines, dans ce cas, surtout s'il s'agit de machines dangereuses sont donc formellement déconseillées essentiellement dans les heures qui suivent la prise du médicament.
Il s'agit d'un médicament susceptible de provoquer une baisse importante du nombre des globules blancs survenant chez un petit nombre de patients c'est-à-dire environ 5 cas pour 1000. C'est la raison pour laquelle ce risque justifie la nécessité de demander des analyses sanguines afin de connaître le nombre de globules rouges du patient, de globules blancs et de plaquettes avant de proposer le traitement. Cette analyse sera redemandée toutes les semaines durant toute la durée du traitement.
Le médecin doit mentionner sur l'ordonnance la date de la dernière prise de sang.
Chez certains patients étant donné la prise de poids observée au cours du traitement une alimentation équilibrée est nécessaire et quelquefois même des conseils de nutritionnistes, susceptibles de prévenir et de limiter le phénomène d'obésité.
Il s'agit d'un médicament dans la prescription restreinte c'est-à-dire que la prescription initiale ne peut être faite que par un médecin de l'hôpital, spécialisé en neurologie, en psychiatrie ou en gériatrie. Ce médecin fera une ordonnance hospitalière valable 12 mois qui doit être présentée avec celle destinée au renouvellement et rédigée elle aussi par un médecin spécialiste mais pas obligatoirement à l'hôpital. Il est nécessaire d'effectuer une surveillance particulière c'est la raison pour laquelle chaque ordonnance mentionne une prise de sang indiquant la numération formule sanguine (nombre de globules rouges, de globules blancs et de plaquettes). Ceci doit être pris en compte lors de la prescription.

Exprimez vous !