Que faire si votre allaitement est douloureux ?

© Envato

La grande majorité des femmes enceintes pense que les questions sur l’allaitement ne nécessitent pas d’être posées avant l’arrivée du bébé. Et pourtant, les questions autour du mode d’alimentation du nourrisson sont très variables d’une maman à l’autre. Que choisir entre un allaitement artificiel et un allaitement maternel ? Est-ce que l’allaitement est douloureux ? Puis-je allaiter lors de certaines situations spécifiques ? Autant de sujets autour de l’allaitement qui nécessitent d’être abordés au plus tôt. Ce petit guide vous dit que faire si votre allaitement est douloureux.

Quelles sont les causes communes de la douleur lors de l’allaitement ?

Avant même l’accouchement, les futures mamans sont nombreuses à se poser des questions sur l’allaitement. Plusieurs de ces interrogations trouvent des réponses sur ce site afin de vous éclairer.

Les raisons expliquant l’apparition de douleurs lors de l’allaitement peuvent être nombreuses. En fonction des causes retrouvées, la douleur peut être localisée au niveau du mamelon ou ressentie dans tout le sein.

Elle peut apparaître à la suite d’un mauvais positionnement du bébé lors de la tétée, ou d’une mauvaise prise du sein de la part de ce dernier. La montée de lait, des crevasses, des tétées trop longues, une mauvaise utilisation du tire-lait, un canal lactifère bouché, une infection, sont autant de causes différentes potentiellement responsables de douleurs lors de l’allaitement.

Une mauvaise vidange des seins peut entraîner un engorgement. Survenant plus fréquemment lors de la montée de lait ou lors d’un sevrage trop rapide, il se caractérise par des seins douloureux, durs et gonflés, une rougeur de la zone sensible et la formation éventuelle d’une petite boule dans le sein.

Techniques et astuces pour soulager vos douleurs

Déterminer la cause de la douleur est la première chose à faire afin de proposer des solutions adaptées. D’une manière générale, il faut tout d’abord vérifier que le bébé soit bien positionné et qu’il prenne correctement le sein. Appliquer quelques gouttes de lait sur le mamelon en fin de tétée permet aussi de bien hydrater le mamelon.

En cas d’engorgement et lorsque la douleur devient insupportable, votre sage-femme ou gynécologue peuvent vous prescrire des antalgiques. Contrairement à une idée répandue, il est dans ce cas indispensable de continuer à allaiter pour que le lait puisse s’écouler régulièrement.

Dans une certaine mesure, alterner allaitement au sein et au biberon peut aider à gérer la douleur. Toutefois, l’allaitement naturel ne doit pas être stoppé. Même si le sein est douloureux, votre bébé reste votre meilleur allié pour drainer le sein touché et réduire ainsi progressivement la douleur. D’autre part, le lait maternel reste bon pour le nourrisson. Un léger massage sous une douche chaude ou dans un bain chaud peut favoriser l’écoulement de lait. Le froid, quant à lui, permet de réduire l’inflammation. Vous pouvez par exemple placer un pain de glace sur le sein après l’allaitement.

allaitement-douloureux-votre

Quand consulter un professionnel : gérer les problèmes persistants d’allaitement douloureux

Dès lors qu’une douleur à l’allaitement persiste, qu’une inflammation s’installe ou qu’il y a de la fièvre associée, il est recommandé de consulter un professionnel de santé ou une consultante en lactation. Ils vous apporteront des solutions pour maintenir l’allaitement dans de bonnes conditions.

Dans le cas de crevasses par exemple, le professionnel observera une tétée et réajustera si besoin la position du bébé. Il pourra aussi vous conseiller l’application d’une crème adaptée.

En cas d’engorgement, de mastite (inflammation du sein) ou de candidose, un diagnostic doit être posé et un examen clinique des seins effectué. En fonction de la situation, un traitement pourra vous être prescrit.