Test de Grober et Buschke (neuropsychologie)

Définition 

Le test Grober-Buschke est un test facile à réaliser permettant la surveillance neuropsychologique pour détecter l'aggravation et l'évolution vers une démence des individus atteints de déficits cognitifs légers (en anglais Mild Cognitif Impairment (MCI). Il s'agit d'une pathologie neurologique qui en réalité n'en est pas vraiment une, dans la mesure où les critères de démences ne sont pas présents ainsi que la plainte mnésique qui est peu intense au début et qu'il existe une préservation des activités de la vie quotidienne. Pour beaucoup de gens ce teste permettraient de détecter une maladie d'Alzheimer (voir la maladie d'Alzheimer sur une vidéo en 3D) à son début (bien entendu en ce qui concerne la mémoire uniquement puisque la maladie d'Alzheimer se caractérise également par d'autres troubles (aphasie, apraxie et agnosie).

Ce test consiste à faire apprendre cinq mots à un sujet ou bien 10 si le niveau socioculturel est élevé. Ces mots ne doivent pas appartenir à la même catégorie sémantique par exemple une chaise, un appareil de bricolage, un animal, etc.

Une fois que la liste est répétée sans qu'il y ait eu de faute, il faut poursuivre l'examen de l'individu afin de lui faire penser à autre chose, autrement dit le distraire. Ensuite il lui est redemandé de restituer la liste des mots qu'il a appris auparavant c'est-à-dire avant d'être distrait par l'examinateur.

Au cas où le patient ne peut relire les mots de la liste, il faut donner un indice à la personne qui tente de retrouver les mots appris auparavant. Par exemple si on prend le mot chaise il faut par exemple lui dire qu'il s'agit d'un siège. Ce type d'aide porte le nom, en neuropsychologie, de rappel indicé.

Si malgré cette aide de l'individu ne retrouve pas le mot on va l'aider d'une autre manière en lui donnant d'autres mots que l'on appelle distracteurs. Par exemple il peut s'agir de bureau, de table etc.
Les neuropsychologues appellent ce type d'aide un rappel en reconnaissance.

Au cours de la maladie d'Alzheimer le rappel libre n'est pas suffisant pour le patient. En effet il ne lui permet pas de reconstituer la liste après avoir réfléchi trois minutes.
L'indiçage n'améliore pas non plus ou très peu le résultat.
Il en est de même de la reconnaissance.

Ces trois sous tests sont importants à effectuer car ils permettent de faire la différence entre un trouble mnésique (pertes de mémoire) bénin et une maladie d'Alzheimer ou une autre pathologie concernée par une démence fronto-pariétale comme  la maladie de Pick entre autres, bien qu'au cours de cette pathologie neurologique les troubles de la mémoire soient moins importants du moins au début, que dans la maladie d'Alzheimer.

Au cours des troubles peu graves de la mémoire (troubles mnésiques banals) un individu, grâce aux rappel libre, rappel indicé, au rappel en reconnaissance finit par se souvenir des mots de la liste.

6 commentaires pour "Test de Grober et Buschke (neuropsychologie)"

Portrait de Simulink
J'aime 0

ce que vous décrivez ne correspond pas du tout au Grober & buschke qui ne comporte pas 5 éléments mais 16. En outre, vous ne décrivez très mal les mécanismes du test qui permettraient de comprendre en quoi ce test est intéressant pour le diagnostic de la maladie d'Alzheimer.

Je vous renvoie au chapitre de Van der Linden de 2004 pour mieux comprendre ce test.

Au fait, ce test n'est pas "facile" à faire passer. Il nécessite les compétences d'un neuropsychologue, qui a un bac +5 et bien souvent un doctorat.

Portrait de Simulink
J'aime 0

ce que vous décrivez ne correspond pas du tout au Grober & buschke qui ne comporte pas 5 éléments mais 16. En outre, vous ne décrivez très mal les mécanismes du test qui permettraient de comprendre en quoi ce test est intéressant pour le diagnostic de la maladie d'Alzheimer.

Je vous renvoie au chapitre de Van der Linden de 2004 pour mieux comprendre ce test.

Au fait, ce test n'est pas "facile" à faire passer. Il nécessite les compétences d'un neuropsychologue, qui a un bac +5 et bien souvent un doctorat.

Portrait de R.
J'aime 0

Il n'y a pas besoin de "5 années" pour faire passer ce test, sachant en plus que ces "5 années" débouchent sur un diplôme non reconnu par l'Etat...
Quelle prétention!

Portrait de vivipsy
J'aime 0

Effectivement ces tests ne sont pas à prendre à la légère et ne devraient pas être disponible pour n'importe qui sur le net. Les tests de ce genre ne sont pas juste une succession de questions à poser, il faut avoir le cursus qui permet d'agir avec discernement selon les réponses (certaines réponses faisant penser à certaines pathologies ou non....) et effectivement pour cela il faut bien un Bac+5, niveau qui donne le titre de psychologue et seul moyen d'avoir ce titre. Il n'y à rien de prétentieux de le rappeler.

Portrait de Simulink
J'aime 0

décidément ... un neuropsychologue a un titre de psychologue, reconnu par l'état. vous dites donc absolument n'importe quoi.

Portrait de Simulink
J'aime 0

on se demande bien qui a le plus de prétention....

Commentez l'article "Test de Grober et Buschke (neuropsychologie)"